John Doe
Nouveau joueurSe connecter
Test et critique jeux-de-societe de Dig your way out - le test

Test de Dig your way out

visuel Dig your way out - le test
Test Jeu de société

Dig your way out - le test

par Dareckito
12 juin 2019
Type: Jeu de base
Style: cartes - observation - des
Categorie: epoque-moderne
Date:
Condition de test
Durée de notre partie: 75 min
Nombre de joueurs impliqués: 4
Version du jeu: prototype
Type de testeur: chevronné
Durée de lecture:
15 min
Aucune extension connue.
devenir rédacteur

J'veux rien savoir de ton histoire. Je la connais déjà par cœur: T'as presque rien fait, et à coup sûr tu es innocent. Tu avais un baveux au rabais, qui s'est emmêlé les dossiers. Un juge de mauvaise humeur qu'a pas aimé ta gueule d'ange. Et ça fait une brebis de plus au pénitencier de Shawshank. Tu te dis que tu n'es pas à ta place ici, tu as trop besoin de liberté.
Épargne moi ton couplet de poète. Moi j'ai vu les clins d’œils lascifs que te lancent les brutes du bloc D, pendant la promenade. J'suis au courant de tes dettes de jeu: quand on sait pas bien tricher, faut éviter de jouer au poker avec les mecs de la cantine.
Il paraît que tu leur dois plus de clopes qu'un tabac de gare n'en possède. Il parait même que tu as vexé les gentils scoots de la Nuestra Familia... rapport à une blague de mauvais goût. Tu étais pas au courant ? désolé de te l'apprendre.
Ouais... la seule solution pour te sauver les miches, c'est une évasion. Du genre malin, tu te pauses là. Tu crois peut-être que tu es le seul à y penser? Au moment où j'te parle, j'connais au minimum 2 gars en train de se préparer un plan de sortie.
Et lors de la dernière tentative, ils étaient jusqu'à 5 à tenter leur chance. Mais à ce jeu, y a qu'un seul gagnant mon gars. Et vu ta tronche, je doute que ce soit toi. T'énerve pas, tu es venu voir la bonne personne. J'vais te rencarder sur les trucs à savoir. Jv'a te dire ce que tu dois faire (et pas faire) pour sauver tes miches.
Dig your way out, comme on dit. Dit voir au fait... tu t'y connais en tunnel ?


L'objectif des prisonniers

Parce que pour s'en sortir, va falloir creuser. Je sais bien que t'es pas une taupe... Jte demande pas d’abîmer ton vernis à ongle. Arrête de te les ronger, jva t'expliquer:
Si tu veux gagner, faut gratter la terre plus vite que tes collègues. Au moment de compter les prisonniers, si les matons s’aperçoivent qu'il manque un pensionnaire... ils fouilleront les cellules et tu peux dire adieu à tes rêves d'air frais.
Tous les bons manuels au rayon évasion te le dirons, tu as trois moyens de faire ton trou ici.
Tu peux passer tes nuits à user le béton à la petite cuillère... Ouais celle que tu récupères au réfectoire pour ta compote préférée. Avec ça, t'ira pas bien loin. Mais au moins, tu attires pas trop l'attention.
Sinon, tu as la pioche et la pelle. Et là, on commence à prendre les choses au sérieux. Tout de suite, ça va faciliter ta vie de mineur...
Pas question de te les faire livrer: faut les fabriquer, les acheter avec les quelques cigarettes que tu auras pas fumé, ou les chourrers aux autres joueurs. Y a qu'un seul moyen de mettre ces outils à l’abri: Les cacher dans ta cellule.
Ça tombe bien, c'est là où tu creuses (tu peux surveiller la progression des autres joueurs, directement sur leur plateau de personnage).
Sauf que les journées peuvent être longues... lorsque tu te ballades avec une pelle dans le caleçon. Surtout si un adversaire attentif, t'as vu la crafter.

jeux-de-societe L'objectif des prisonniers

Quoi faire de sa journée... et où aller ?

Au début de la journée, tu as un choix à faire... que vas-tu faire de tes quelques heures (deux actions) hors de ta cellule?
- Fouiller un lieu (piocher des cartes, dont le nombre dépend du lieu où vous vous trouvez)
- Se déplacer. Tu t'es cru en visite touristique ? on peut pas aller où on veut. Cantine, promenade, les douches, la cellule, l'infirmerie... Faut lancer un dé et décider dans quel endroit tu veux atterrir. Si tu veux rien laisser au hasard, tu peux prendre tes deux actions pour te déplacer.
- Fabriquer (utiliser une des trois recettes. Avec un chewing-gum et une lame de rasoir, tu peux fabriquer un surin.... ça va t'être utile pour te faire respecter.) On peut pas fabriquer en cellule, ce serait trop facile.
- Se faire un petit racket. En tout évidence, tu dois te trouver dans le même lieu que ta victime... et avoir au moins une arme sur toi.

Tu crois connaitre la taule hein? Laisse-moi quand même te rencarder sur les lieux. Ils ont tous un nombre cartes à récupérer lors d'une pioche et des actions particulières:
- Un point d'action à l'infirmerie, pour se soigner d'un jeton raclé.
- Une visite à la cantine pour récupérer des cuillères.
- La cours de promenade... pour profiter de se dégourdir les jambes en faisant du business. Deux actions spécifiques possibles: la vente et l'achat.
La plupart des accessoires et objets que tu trimbales valent entre une et trois cigarettes. Je t'apprends rien, les clopes c'est la monnaie d'ici. Pour une action, tu vends tout ce que tu veux. Pour l'achat par contre, c'est une action pour une carte (par exemple, 2 clopes un surin, 6 clopes la pioche, 8 clopes la pelle). Pas de négociations possibles autour de la table. Le prix, c'est le prix.

LA BAGARRE

Y a beaucoup de mecs nerveux dans cette prison. Du genre qu'il faut pas regarder de travers. Mais entre nous, si tu as besoin d'un truc en particulier, y a rien de mieux que de demander gentiment avec un surin.
Au moment de l'attaque, la moindre des politesses est d'annoncer ce que tu cherches. C'est un vieux truc d'intimidation. "File-moi ta pioche raclure", par exemple, conviendra parfaitement à la situation.
Là le mec en face, normalement il doute. Devant un mec qui secoue une lame sous ton nez, y a pas 15 solutions.
Soit tu lui donnes ce qu'il cherche, en fuyant le regard méprisant des autres taulards. Soit tu te dégonfles pas. Souvent, t'a pas ce qu'on te demande poliment, mais c'est pas grave. L'important c'est de montrer qui (qui qui c'est qui) domine ici.
Pour remporter le combat, c'est l'escalade de la violence. Chacun balance son arme, tour à tour. Celui qui tombe à sec, perd la confrontation. Avec avantage pour le défenseur.. faut pas déconner.
Si l'agresseur gagne, il récupère la carte recherchée. Si le dépouillé n'a pas la carte en question, il lui en prend une au hasard. Parce qu’il va pas repartir les mains vides après tous ces efforts!
Dans tous les cas, celui qui perd, gagne quand même un truc: Un j'ton "raclé". C'est écrit sur ta gueule qu'on vient te rouler dessus salement.
Un joueur n'est jamais éliminé de la partie... par contre, un jeton raclé ralenti pas mal sa progression.
Avec une marque, on ne peut plus fabriquer. Avec deux, tu n'as même plus la force de creuser (et donc gagner). Si ça devait t'arriver, le seul conseil que je puisse te donner c'est celui-là: arrête de geindre et de mettre ton sang partout. Passe à l'infirmerie, ils sont assez efficaces.

jeux-de-societe LA BAGARRE

Le gang, cette famille

Tu es seul et t'a pas d'amis. Et ça c'est une grosse erreur. Parce que tout le monde veut ta tête et que personne protège tes fesses. Alors, va falloir vite devenir copain (ou copine) avec un gang, histoire d'avoir quelques avantages.
Pour rentrer dans un gang, c'est simple. C'est pas une question d'idéaux, de connaissances ou de réputation. C'est surtout une question de style... alors même toi ta tes chances si tu fais un effort.
Il te faut deux objets différents, parmi les trois demandés par famille, pour les rejoindre. Naturellement, tu peux intégrer qu'un seul gang à la fois. C'est pas vraiment un milieu associatif, mais tu peux quand même abandonner ton club de gentleman pour aller chercher un autre bonus ailleurs.
Maintenant que tu as un bandana rouge et des chaines en or, tu te prends pour un caïd? Tu crois que le joueur en face de toi, qui fait partie du même gang est ton nouveau meilleur pote ? Tu es bien naïf, ça change rien dans vos projets persos. J"te le redis une dernière fois: ce jeu, c'est chacun pour sa poire.

jeux-de-societe Le gang, cette famille

J'ai aussi une personnalité.

Dans ce jeu de société, on incarne un personnage (incroyable!), pioché en début de partie.
Chaque joueur a donc une carte qu'il garde face cachée après l'avoir lu en ricanant. C'est votre "pouvoir secret" à vous. Une action unique qui peut, si elle est jouée stratégiquement, faire la différence dans la partie.
Elle va forcément orienter votre manière de jouer, si vous êtes là pour gagner. Votre personnage va trouver son potentiel décuplé s'il arrive à rejoindre le gang dans lequel il pourra s'épanouir complètement. Vous aurez alors l'occasion de faire une vraie bonne blague aux autres joueurs, lorsque vous vous révélerez triomphalement votre "super capacité".
Et ça, c'est toujours rigolo.

Dig your way out: Le matos & les règles

Pour n'avoir testé que la version prototype, je ne peux pas me positionner sur la future sortie. Mais le matos était cependant déjà de bonne qualité. À voir les quelques images, il semblerait qu'il n'y ait pas de déceptions à attendre de ce côté là. Naturellement un gros coup de cœur pour les illustrations de l'artiste "The Mico" (qui a également travaillé sur Valeria le Royaume & Explorateurs de la Mer du Nord) et son traitement de l'univers qui comme le jeu, aborde une thématique mature sans tomber dans le "pegi 18".
L'iconographie est claire et bien pensée, à l'image du jeu: simple et efficace.
Après 10 minutes d'explication, on entre vite dans l'ambiance. Les tours sont rapides et fluides, très vite on laisse place au bluff et aux coups tordus. Il y a assez de cartes et de pouvoirs spéciaux pour varier les stratégies, pleurer lors des retournements de situations ou s'acharner dans des vengeances inutiles.
On ne va pas se mentir, le jeu laisse la part belle au hasard, avec sa mécanique de pioche et de déplacement au dé.
Très vite, vous serez amené à vous poser la question: dois-je dépenser mes deux actions pour cibler un lieu (ou un joueur)? Mon conseil: laissez faire le destin, la tension n'en saura que renforcée... et on ne joue pas à "Dig your way out" pour faire le petit bras. Il y a un temps pour la stratégie et un temps pour le coup de surin gratuit.


Conclusion

Pour avoir suivi le parcours (mouvementé) de "Dig your way out", le jeu touche enfin au but! Il est aujourd'hui lancé en kickstarter... Et il mérite un coup de pouce (on est pas les seuls à le penser ici, après tout, sa version "amateur" a gagnée le prix Ludinord (famille) et le Pari Ludique (PEL famille).
Pour être honnête, une fois la première partie terminée, j'ai très vite eu envie de faire LA REVANCHE. Sous-entendu, la vengeance.
Entre deux jeux plus costaux, Dig out fera une très bonne respiration, où pourront se retrouver joueurs amateurs et chevronnés.

16Note générale120
18Matériel / Design
18Gameplay / ambiance

Financement participatif sur kickstarter

Date du début: 13-06-2019
Date de fin: 04-07-2019

Objectif de la campagne: 13 000 €
Pour participer: https://www.kickstarter.com/projects/borderline/dig-your-way-outkickstarter

Dig your way out: Les podcasts en parlent

Le Dé Faussé
Episode: 21 - Dig your way Out
Voir cet épisode
jeux-de-societe
Se déconnecter ?

Vous êtes sûr de vouloir vous déconnecter?

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir des notifications de votre actualité en temps réel...



Si vous pensez que d'autres personnes peuvent avoir accès à votre interface,
nous vous conseillons de fermer cette session ;)

Vous gagnez un trophée!
Ocean
Hé oui, ce site utilise des cookies.
C'est surprenant : en savoir plus.

Je l'accepte