Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture manga Dororo – Edition Prestige, T1

Dororo – Edition Prestige, T1

Date de parution : 3 février 2021

Éditeur : Delcourt Tonkam
Illustrateur : Osamu Tezuka
Collection : Seinen
Série : Dororo
Catégorie : aventure
Style : shônen | Toutes les sorties shônen
Public : 18
Isbn 9782413027812

Votre bibliothèque

Votre avis sur l'album

Auteur de la critique

Description de Dororo – Edition Prestige, T1

La nuit tomba quand le seigneur nommé Daïgo fit son arrivée sous une forte pluie dans l’étendard des enfers. L’homme est conduit dans un appartement où se trouvaient 48 statues qui représentaient différents démons. Pendant qu’il était seul avec eux, le seigneur se mit à les prier pour avoir plus de puissance. Il était prêt à sacrifier son fils qui allait bientôt naître s’il le fallait. Les dieux acceptèrent ce pacte en échange d’un accord. Ils auront chacun un membre du corps de cet enfant. Deux jours passèrent et le bébé tant attendu du noble Daïgo naquit. Cependant, il était dépourvu de plusieurs parties de son corps (bras, jambes, oreilles, yeux et nez) et ne ressemblait plus à un enfant normal. Tout ce qui lui restait était de la chair. Daïgo força son épouse à se débarrasser de l’enfant, car pour lui, ce dernier ne vivra pas longtemps et serait un vrai fardeau. Des années passèrent, le jeune Hyakkimaru est devenu un vagabond de la rue. Il était un aveugle et un sourd qui arrivait à entendre et à voir grâce à des capacités spéciales. Il savait manier une épée et se débarrasser des agresseurs sans aucun problème. Un beau jour, il a noué une amitié avec un voleur du nom de Dororo.

Critique de Dororo – Edition Prestige, T1

Offert en sacrifice à 48 dieux démoniaques par son propre père, le jeune Hyakkimaru chemine dans la province à la poursuite d’une vie meilleure quand il rencontre un tout jeune voleur appelé Dororo. L’intrigue est très captivante et suit une bonne logique. Dororo connaîtra une importante édition avec un plus grand format, une couverture plus rigide et plus épaisse et une collection d’images quelque peu colorées. Pour les personnes qui n’ont aucune connaissance de l’ouvrage, il est question de deux jeunes blessés qui tentent à tout prix de survivre. D’un côté, Hyakkimaru dont les membres du corps ont été donnés en sacrifice à des dieux et de l’autre, Dororo un voleur avec une enfance épouvantable. Entre famine et guerre, l’histoire de ces deux personnages problématique nous conduit au Japon, un pays où règnent des espèces démoniaques, redoutables et féroces, sans oublier la cruauté des êtres humains. L’intrigue offre beaucoup de tension en raison des drames et des scènes tragiques qui s’y produisent. Toutefois, elle est loin de faire ressortir un côté misérable. Le résultat est juste hallucinant et ahurissant. Par ailleurs, les images utilisées pour la mise en scène sont réalisées dans le plus grand soin et reflètent le dynamisme du chapitre. Il faut dire que le trait caractérisant le magnat des mangas est resté efficace. Un épisode très intéressant à suivre.
15Note générale
15Scénario / ambiance
14Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
devenir rédacteur

Comparateur mangas

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

manga