John Doe
Nouveau joueurSe connecter

Ainsi parlait Zarathoustra

Actualité des mangas

Connectez-vous pour ajouter ou modifier une oeuvre.

19e siècle, les hommes ont changé leur façon de vivre et ne vénèrent plus Dieu, ce qui énerve profondément Zarathoustra. Une adaptation bien fichue pour aborder un titre controversé.

19e siècle. Le monde a changé et connaît des révolutions industrielles, agricoles et du quotidien. Désormais, le monde n’est plus gouverné par Dieu mais par les hommes. Dans une ville, à la nuit tombée, le pasteur et sa femme entendent des pleurs d’enfants et trouvent un bébé abandonné dans une ruelle. Ils décident alors de le recueillir temporairement. Quelques années plus tard, les deux fils du pasteur se chamaillent beaucoup : Alex effectue toutes les tâches qu’on lui demande tandis que Zarathoustra préfère s’en prendre à lui. Les rumeurs selon lesquelles Alex a été abandonné commencent à aller bon train et Zarathoustra considère le garçon comme un voleur. De plus, Zarathoustra en veut aux hommes qui ne vénèrent plus Dieu...

Informations sur sur l'album


Date de parution : 12 octobre 2016

Editeur : Soleil
Collection : Soleil Classiques
Série : Ainsi parlait Zarathoustra
Catégorie : Chronique sociale
Style : seinen
illustrator:
scenarist:

Public : 18
Isbn 9782302054189
Lecture audio
Émotions ressenties :0%0%0%0%0%0%
Fiabilité de la note
Informations sur ma data-note
50%
18Note générale
15Scénario / ambiance
13Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour ce manga... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur
manga
manga
Se déconnecter ?

Vous êtes sûr de vouloir vous déconnecter?

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir des notifications de votre actualité en temps réel...



Si vous pensez que d'autres personnes peuvent avoir accès à votre interface,
nous vous conseillons de fermer cette session ;)

Vous gagnez un trophée!
Ocean
Hé oui, ce site utilise des cookies.
C'est surprenant : en savoir plus.

Je l'accepte