Prochain niveau: 2 EXP

Test et critique jeux-de-societe de Pandémie, le test
visuel Pandémie, le test
Test Jeu de société

Pandémie, le test

par Lapiko
1 novembre 2019

Pandemic

Type: Jeu de base (Voir la série)
Style: cooperatif - actions
Categorie: contemporain
Date:
Condition de test
Durée de notre partie: 0 minVersion du jeu: v1
Nombre de joueurs impliqués: 1 Type de testeur: hardcore
lire le dossier
Durée de lecture:
15 min
ExtensionsAperçu de l'exention PandemicAperçu de l'exention Pandemic - On the BrinkAperçu de l'exention Pandémic - State of EmergencyAperçu de l'exention Pandemic VF - Le Règne de CthulhuAperçu de l'exention Pandemic - Reign of CthulhuAperçu de l'exention Pandemic - Montée des EauxAperçu de l'exention Pandemic - La Chute de Rome...
devenir rédacteur

Retour en arrière dans en 2008, un gars appelé Matt Leacock a sorti un jeu avec un thème étrange et un nom engageant. Une pandémie est une maladie qui couvre une très vaste zone ou le monde. Une maladie qui traverse les frontières internationales et touche des millions de personnes (ça vous rappel rien ?).

De ce que je me souviens, c'était la première fois qu'un jeu sortait avec un thème aussi inhabituel... mais il faut dire que le titre avait une résonance. Cependant, un titre accrocheur ne rend pas un jeu bon en soi. Alors, on se lance ?


Aperçu & thème du jeu

Pandémie est un jeu coopératif dans lequel les joueurs assument les rôles de divers spécialistes chargés de lutter contre les maladies infectieuses. En particulier, il y a 4 maladies qui menacent de paralyser le monde et courent le risque de conduire l'humanité au point de non-retour.

La thématique du jeu est plutôt glauque, mais il faut avouer que le thème n'est pas trop joué, que ce soit dans les textes d'ambiance ou dans la représentation graphique du jeu. Je pense que c'est probablement la clé de son succès sur le marché grand public.

En tant que jeu coopératif, Pandémie a sans aucun doute été le premier grand succès des jeux coops sur le marché du jeu de plateau stratégique. Certes, des jeux comme Lord of the Rings (2000) et Shadows Over Camelot 2005) sont tous deux antérieurs à ce classique et ont connu un succès, mais Pandémie a propulsé le concept de la coopération vers de nouveaux sommets et a également connu un succès sans précédent. À tel point que je crois que c'est Pandémie qui a ouvert la voie à l'épanouissement du genre avec des titres comme Defenders of the Realm et Fire Rescue.

Une partie de la raison de ce succès était sans aucun doute le fait que Pandémie était jouable en solo, ce qui a de nouveau ouvert là encore, la voie à de nombreux titres. Bien qu'il convient de noter que Ghost Stories est sorti la même année. Bref, l'année 2008, un excellent cru pour le genre coop / solo.

Cela dit, un jeu qui a autant de succès a t-il vraiment besoin d'une énième présentation ? Besoin, je ne crois pas... Mais je me fais plaisir de temps en temps. Je viens de redécouvrir le jeu après l'avoir appris à ma fille et bien que je dise publiquement que je préfère Defenders of the Realm, j'apprécie vraiment le design derrière Pandémie.

J'ai également pensé qu'il était opportun de revoir enfin Pandémie étant donné la sortie fracassante de ses nombreuses extensions.

Mon objectif ici est simple : Présenter le jeu pour ceux qui l'ont peut-être manqué en cours de route et en faire une analyse avec un peu plus de recul, afin d'identifier pourquoi il a été si populaire... et voir pourquoi il a su résister au passage du temps.

Alors prenez votre masque stérilisant et rejoignez-moi alors que je plonge dans le plat (de culture) Pandémie !

jeux-de-societe Aperçu & thème du jeu
La carte de votre monde

Le matériel

Contrairement à l'image de présentation du test utilisée, cette section du dossier examinera les composants de l'édition classique. Gardez à l'esprit qu'une nouvelle édition a maintenant été publiée avec une photo de couverture de style hollywoodien, des illustrations numériques et tout le tintouin.

Ceci dit, je pense toujours que les composants old school sont assez bons.

Le plateau
Le plateau est plutôt intéressant car elle est en quelque sorte montée et puis elle ne l'est pas. Il n'adhère pas à la norme Euro habituelle mais il est suffisamment épais et il a une texture lisse que j'aime bien.

Il représente le monde (globalement) et les villes clés, 48 ​​en tout, sont parsemées et reliées par des lignes rouges distinctives. Les villes sont regroupées pour correspondre aux zones clés des principaux continents et celles-ci sont colorées pour correspondre aux couleurs des maladies. Par conséquent, le visuel global est similaire à celui de Pro Hart ayant éclaboussé 4 peintures colorées un peu partout. Cela joue dans la conception et la façon dont chacune des maladies est distribuée. Chaque cercle de ville sur le plateau comporte également un symbole (même symbole pour des couleurs similaires) pour aider les daltoniens.

Deux pistes permettent de surveiller le taux d'infection et d'épidémies et utilisent une conception circulaire. Enfin, des emplacements sont mis de côté sur le plateau pour contenir les deux jeux de cartes. Tout est très beau et fonctionnel, ça fait le travail.

Cartes de rôle
Il y a 5 cartes de rôle en tout et chacune dispose d'une couleur donnée pour aider à faire correspondre chaque joueur à son pion. Son illustration est facultative mais évoque un peu plus le thème et les pouvoirs sont bien représentés.

Niveau texture, ils utilisent une finition mate / lin ... comme toutes les cartes du jeu.

Pions de joueur
Les pions sont vraiment trèèèèès anciens. Je me souviens avoir utilisé quelque chose de similaire pour les jeux de déplacement des années 1960.

Cela dit, pas besoin de plus extravagant ici et ils auraient probablement eu l'impression de proposer du sur-matos.

Cartes de joueur
Les cartes de joueur de base représentent une carte pour chaque ville à placer sur le plateau. Ces cartes sont colorées pour correspondre à la couleur de leur emplacement et incluent un symbole pour aider les daltoniens.

Bien que totalement sans fonction, les cartes comportent également deux statistiques sur cette ville ... la population et je pense que cela doit être la quantité de terrain (mètres carrés) par personne.

Bien sûr, cela datera avec le temps, mais j'aime ce genre de détail, comme une note historique de bas de page.

Cartes Joueur Spécial et Epidémie
Ensuite, il y a ces deux types de cartes. Les cartes de spécialité sont disponibles en jaune et en noir et offrent un pouvoir spécial aux joueurs qui peuvent alors tenter de faire tourner la lutte en leur faveur.

Les cartes épidémiques sont d'un vert infecté et ont EPIDEMIC! blasonné sur le dessus. Apprenez à les craindre! Pour faciliter le jeu lorsque l'une d'entre elle est tiré, les 3 étapes à suivre sont imprimées sur les cartes, ce qui est plutôt clair.

Cartes d'infection
Le dernier jeu de cartes représente les infections. Comme les cartes de joueur de base, chacune d'elles représente une ville dans le jeu. Encore une fois, ces cartes sont codées par couleur et comportent le même symbole que celui figurant sur chaque ville sur le plateau.

Pour aider à les différencier des cartes Joueur basées sur la ville, les cartes Infection sont imprimées horizontalement tandis que les autres cartes sont imprimées verticalement.

Cartes de référence
Oh, je dois mentionner que chaque joueur peut recevoir une carte de référence, qui est double face. Un côté décrit les actions de mouvement de base et leur fonctionnement et l'autre décrit les actions spéciales qui peuvent être entreprises.

Cubes de maladie
Les cubes de maladie sont le format Euro standard et ils sont disponibles en 4 couleurs pour différencier une maladie d'une autre.

Jetons spéciaux
Le jeu ajoute également un jeton d'infection et d'épidémie à utiliser sur les deux pistes du même nom et 4 autres jetons contenant un pot pour suivre les maladies qui ont été guéries et / ou éradiquées.

Stations de recherche
Plusieurs maisons en bois sont également incluses pour servir de stations de recherche. Celles-ci sont de couleur "bois" et elles rappellent les colons des villages de Catane.

Règles
Les règles sont très bien définies, faites un bon usage des barres latérales et des différentes fenêtres colorées pour repérer les informations importantes.

Dans l'ensemble, la production du matériel de Pandémie ne remportera aucun prix, mais l'utilisation de bois classique et la qualité des cartes font que je donnerais tout de même une note positive sur ce point. Tout comme un bon arbitre sportif, après un certain temps, vous ne devriez pas les remarquer, mais ils font le travail.

jeux-de-societe Le matériel
Des jetons un peu austères

La mise en place

La mise en place est assez facile, si vous faites attention aux un ou deux points délicats.

Tous les cubes de maladie sont placés dans des stocks individuels. Chaque joueur reçoit un nombre de cartes Joueur en fonction du nombre de joueurs (2 à 4 joueurs par exemple).

Le Deck Infection est mélangé puis 9 cartes sont tirées, une à la fois. Les 3 premières cartes donnent lieu à 3 cubes Maladie placés dessus (de la même couleur que chaque carte). Les 3 suivants nécessitent deux cubes et les 3 derniers un cube solitaire. Les cartes tirées de cette manière sont ensuite placées dans la pile de défausse pour attendre la première carte Épidémie (plus à ce sujet plus tard).

Les cartes de joueur restantes sont ensuite mélangées et utilisées pour former un certain nombre de piles en fonction du niveau de difficulté choisi par le joueur. Une carte Épidémie est ensuite insérée dans chaque pile et les piles doivent à nouveau être mélangées individuellement avant d'être empilées les unes sur les autres. De cette façon, les joueurs ne sauront pas exactement quand une carte épidémique est susceptible d'apparaître et cela ajoute en tension.

Une station de recherche est placée à Atlanta et chaque joueur prend une carte de rôle avec un pion de couleur correspondante (les rôles peuvent être sélectionnés ou tirés au sort). Les pions sont également placés à Atlanta.

Enfin, les jetons d'infection et d'épidémie sont placés sur leurs pistes respectives et chaque joueur prend une carte de référence s'il en a besoin. Un premier joueur est sélectionné et le jeu est prêt à démarrer.

Le jeu

Bien que l'intro initiale ("vous êtes membres d'une équipe de lutte contre les maladies hautement qualifiée'') puisse ne pas sembler aussi excitante, c'est vraiment pour le principe, histoire que chaque joueur assume l'un des 5 rôles proposés dans le jeu de base.

Ce qui est passionnant, c'est l'idée de devoir sauver le monde de 4 maladies qui se propagent à un rythme alarmant. Pour lutter contre la menace pour la survie humaine, le jeu permet à ses joueurs d'agir en utilisant un système d'allocation de points d'action (AP). Chaque joueur dispose de 4 PA à dépenser en un seul tour. Ils peuvent être dépensés des manières suivantes:

Le mouvement



Alors que le but ultime peut être de découvrir les remèdes à chacune des 4 maladies, les joueurs ne peuvent pas ignorer la propagation de chaque fléau.

Afin de traiter les différentes afflictions et de réduire leur menace globale, les joueurs doivent se rendre dans les zones les plus préoccupantes. Mais c'est un grand vieux monde à parcourir (enfin un monde de 48 villes dans le cas d'une image externe pandémique) ...

Drive / Ferry - Pour le coût de 1 PA, un joueur peut se déplacer vers une ville adjacente qui est connectée à son emplacement actuel. Un joueur peut dépenser les 4 ou ses points de cette manière s'il le souhaite. C'est lent mais cela peut être efficace dans une région gravement infectée.

Direct Flight - Un joueur peut voler vers n'importe quelle ville du monde s'il est prêt à défausser la carte correspondant à la ville vers laquelle il souhaite voler, de sa main. C'est un moyen efficace de parcourir rapidement de longues distances, mais il n'est pas souhaitable de se débarrasser des cartes dans la plupart des cas (cela deviendra évident sous peu).

Charter Flight - En défaussant une carte de ville qui correspond à l'emplacement actuel d'un joueur, un joueur peut se rendre dans n'importe quelle ville de son choix dans le monde.

Shuttle Flight - Pour le coût d'une action, un joueur peut faire la navette d'une ville avec une station de recherche à une autre contenant une station de recherche sans le coût d'une carte. C'est le moyen le plus efficace de voyager mais cela limite un joueur aux villes et aux régions avec des stations de recherche et bien sûr, elles doivent être construites pendant le jeu (car il n'en existe qu'une seule au début), ce qui nécessite également des actions. .

Fighting the Good Fight - Cela couvre donc la façon dont les joueurs se déplacent, mais cela ne les aide pas réellement à contenir la propagation des virus. Pour ce faire, il faudra également des actions. Chacune des options suivantes se fait également au prix d'un seul point d'action.

Découvrez un remède



Si un joueur détient 5 cartes de la même couleur et dépense un point d'action dans une ville avec une station de recherche, il peut défausser les cartes pour découvrir le remède à la maladie de la couleur correspondante. Etant donné qu'il n'y a que 12 cartes pour chaque couleur (1 pour chaque ville sur le plateau), 5 cartes représentent un effort considérable.

Cela est particulièrement vrai lorsque les cartes peuvent être défaussées à des fins de mouvement ou pour dépasser la limite de main (plus à ce sujet dans un instant).

Traitement d'une maladie


Pour un seul point d'action, un joueur peut retirer un cube de maladie d'une ville dans laquelle il se trouve. Un joueur peut retirer plusieurs cubes d'une ville de cette manière ou choisir de traiter un mouvement de cube et de traiter d'autres cubes de maladie.

Avec cette action, les joueurs peuvent essayer de garder les maladies sous contrôle et limiter le risque de flambées dangereuses!

Construisez une station de recherche - Si un joueur est dans une ville et qu'il détient la carte de ville correspondante, il peut la défausser pour construire une station de recherche.

Les stations de recherche sont cruciales pour permettre à l'équipe de se déplacer plus librement, mais cela se fait au prix d'une carte et d'une action. Rien n'est facile dans le monde de Pandémie.

Partager les connaissances


La dernière action disponible est de partager les connaissances avec votre équipe de lutte contre la maladie. Ceci est simulé en permettant aux joueurs de donner ou de prendre une carte à quelqu'un d'autre. Cependant, pour ce faire, les joueurs impliqués dans le partage des connaissances doivent être dans la même ville et seule la carte de la ville dans laquelle ils se trouvent peut être transmise. En d'autres termes ... c'est une sacrée douleur dans le cou! zombi

Les rôles


Heureusement, les rôles du joueur, en tant qu'experts dans leur domaine, contribuent à rendre la tâche à accomplir un peu plus facile ... mais seulement un peu. Essentiellement, chaque personnage a des capacités qui peuvent contourner les règles décrites ci-dessus.

En tant que stagiaire, je vous implore de lire la suite ...

Le Dispatcher - Ce rôle a la capacité de déplacer les pions des autres joueurs comme s'ils étaient les leurs (pour une action). Ils peuvent également déplacer n'importe quel pion vers une ville contenant un autre joueur.

Le hic avec ce rôle est cependant que les règles de mouvement doivent toujours être respectées, donc avoir la bonne City Card est généralement le plus grand défi.

Ce rôle est vraiment le moins utile du groupe, mais il peut être parfait dans la bonne situation.

Le Medic - Le Medic est capable de supprimer tous les cubes d'une même maladie d'une ville pour un seul point d'action, plutôt que d'avoir à dépenser 2 ou 3 PA pour traiter un emplacement désagréable.

De plus, lorsqu'un remède pour une maladie a été trouvé, le médecin éliminera gratuitement les cubes de maladie correspondants simplement en entrant dans une ville. Notre groupe (et je suis sûr que beaucoup d'autres) appellent cela à jouer à Jésus. image externe

L'expert en opérations - Ce rôle est capable de construire des stations de recherche dans n'importe quelle ville sur le plateau pour un seul point d'action et sans avoir besoin d'avoir et de défausser une carte de ville. Très pratique en effet.

Le chercheur - Ce rôle a des informations à portée de main et pour simuler cette capacité, le chercheur est capable de donner toutes les cartes de sa main à d'autres joueurs, quelle que soit la ville dans laquelle ils se trouvent, au coût de 1 PA par carte.

Cela rend le passage des cartes beaucoup plus facile, mais bien sûr, ils doivent toujours être physiquement au même endroit qu'un autre joueur pour transmettre leurs connaissances et le receveur doit toujours être conscient de la limite de sa main.

Le scientifique - Le scientifique est au cœur du contrôle des maladies et en tant que tel, il n'a besoin que de 4 cartes d'une couleur donnée pour trouver un remède à une maladie au lieu de 5. Très pratique en effet.

Donc, les rôles aident définitivement à rendre les choses un peu plus faciles. C'est bon, les gens ... respirent. Maintenant, retenez votre souffle pendant que je vous enferme dans une boîte remplie d'eau et ferme ce cadenas. Je suis sur le point d'expliquer comment le jeu élève le niveau de menace au maximum que l'Organisation mondiale de la santé a ... MedCon 5 (non, ne cherchez pas sur Google ... je viens de l'inventer)!

jeux-de-societe La mise en place
Mon seul vrai conseil.

Le déroulement du jeu

Toujours lire l'étiquette avant de manipuler. Cela peut sembler un endroit étrange pour aborder le déroulement du jeu ... tout en bas ... mais je pense que savoir à quoi ressemblait le tour d'un joueur était un point de départ plus important.

Alors mettons tout cela ensemble maintenant.

Player Actions - Le tour d'un joueur commence toujours par ses actions, que nous avons déjà couvertes. Pour récapituler, ils en ont 4 en tout et ils n'ont pas à les utiliser tous s'ils ne le veulent pas ... la plupart du temps, vous voudrez le faire, puis en demandant 4 de plus.

Drawing Cards - Ensuite, il y a de bonnes nouvelles car le joueur peut piocher 2 cartes du Player Deck. Ce deck comprend une carte de ville pour chacune des 48 villes situées sur le plateau. Ces cartes représentent également les 4 couleurs des maladies et de cette façon les joueurs peuvent commencer à collecter les 4-5 cartes d'une seule couleur qui sont nécessaires pour trouver chacun des 4 remèdes nécessaires pour gagner la partie.

Le deck comprend également des Cartes Action Spéciale, qui sont très utiles et peuvent être jouées gratuitement à tout moment du jeu ... même hors tour!

Mais c'est à peu près aussi bon que possible, car le jeu prend ensuite ce joli bol de fraises qui est l'occasion de piocher deux cartes de joueur et de verser du sel partout sous la forme de cartes épidémiques potentielles! yuk je vais couvrir ces dans un instant.

Jouer à l'infecteur - Le tour d'un joueur se termine par le tirage de cartes de la pile de pioche d'infection, ce qui augmente essentiellement la menace qui pèse sur les joueurs.

Cela semblera familier à quiconque a joué à un jeu coopératif tel que Shadows Over Camelot. Ce deck se compose exactement de 48 cartes, une pour chacune des villes du plateau. Lorsqu'une carte est piochée, il en résulte l'ajout d'un cube de maladie à la ville. La couleur ajoutée correspond à la couleur de la ville.

Le nombre de cartes à piocher dépend entièrement du taux d'infection actuel. Le jeu commence à un niveau de 2, mais à chaque nouvelle carte Épidémie tirée du Deck de Joueur, le Taux d'Infection augmente et peut atteindre un maximum de 4 cartes par tour de joueur!

Épidémies - Maintenant, vous pensez peut-être que l'ajout d'un seul cube de maladie à une ville n'est pas un problème car les joueurs ont les actions nécessaires pour traiter ces cubes, surtout si le médecin fait leur travail.

Eh bien, il y a le petit problème des épidémies à résoudre. Une épidémie se produit lorsqu'une ville a déjà 3 cubes de maladie d'une seule couleur et qu'un 4ème doit être ajouté.

Au lieu d'ajouter un 4e, une épidémie se produit et cela se traduit par l'ajout d'un cube de maladie de cette couleur à chaque ville connectée! Une épidémie peut entraîner d'autres épidémies, et en bref, tout peut aller en enfer dans un panier à main assez rapidement.

Mais si vous faites attention, vous pensez peut-être: «Attendez, il n'est pas possible qu'une ville atteigne 4 cubes en une seule couleur, car dessiner sa carte ne permet d'ajouter qu'un seul cube!

Ce serait vrai si le jeu commençait sans cubes en jeu, mais bien sûr ce n'est pas le cas, comme nous le savons d'après la routine de configuration. Alors vous pensez peut-être: `` Mais une ville qui commence avec 3 cubes a déjà sa carte dans la pile de défausse, alors comment peut-elle être piochée à nouveau?

Entrez dans le génie pur sous la forme de la carte épidémique et du mécanisme qui en découle.

Epidemics - Lorsqu'un joueur pioche ses 2 cartes Joueur, il est possible, voire inévitable avec le temps, qu'il pioche une carte Epidemic vert inquiétante car celles-ci sont réparties dans tout le deck lors de la configuration.

Cela entraîne les conséquences suivantes -

- Le taux d'infection est augmenté de 1.
- Une carte d'infection est tirée du bas du paquet d'infection et 3 cubes sont ajoutés à cette ville.
- La pile de défausse infection est remaniée et placée sur le dessus du paquet d'infection et la phase d'infection (piocher des cartes du haut du paquet) est jouée.

C'est effectivement l'élément du jeu qui le fait passer d'un design décent à un bon design et le rend brillant. Sur le plan thématique, ce qui se passe, c'est que les villes les plus préoccupantes sont à nouveau repoussées au premier plan et c'est tout à fait logique.

Cela signifie que la tension monte jusqu'à 11 et que les joueurs paieront cher s'ils n'ont pas atteint ces villes et freiné la propagation de la maladie. Cela signifie également que le risque d'épidémies est considérablement augmenté.

C'est super.

Cures et éradication - Si un joueur parvient à défausser le nombre requis de cartes d'une seule couleur, alors qu'il se trouve dans une station de recherche, il peut guérir cette maladie et déplacer le marqueur en conséquence sur le plateau. Mais cela n'élimine pas complètement cette maladie.

Il permet à n'importe quel joueur d'entrer dans une ville et d'éliminer n'importe quel nombre de cubes pour un seul PA. Cela donne effectivement à tous les rôles la même capacité que celle du Medic. Si le Medic est en jeu, il est promu au statut de Dieu et peut simplement se déplacer dans une ville et regarder tous les cubes disparaître dans une bouffée de fumée ... tel est leur pouvoir!

Une fois qu'un remède a été trouvé, les cubes de cette couleur peuvent toujours être ajoutés au plateau de la manière habituelle. Cependant, les joueurs ont une chance d'éradiquer complètement une maladie de l'existence s'ils peuvent éliminer chaque cube d'une couleur guérie du plateau. Il en résulte que le jeton de maladie est retourné pour montrer que la maladie est complètement vaincue.

Toutes les cartes d'infection de cette couleur tirées à partir de ce point sont complètement ignorées. C'est un excellent objectif à poursuivre si le temps le permet ... mais souvent ce n'est pas le cas. sifflet

Victoire et défaite - Et donc, un peu à la fin, je décide finalement d'arriver au début. Comment les joueurs peuvent-ils gérer le succès et qu'est-ce qui constitue une défaite finale?

Bien gagner est le plus facile car il ne peut être obtenu que d'une seule manière - tout simplement, les 4 remèdes doivent être trouvés pour sauver l'humanité.

Malheureusement, il existe de nombreuses façons de réduire l'humanité à un cloaque reniflant de suintement biologique
- Si le marqueur d'épidémie atteint la 8ème et dernière place sur sa piste, alors l'humanité a souffert d'un monde balayant la pandémie de trop.
- Si le jeu de cartes Joueur est épuisé et qu'une autre carte doit être piochée, avant que les 4 remèdes ne soient trouvés, alors le temps est effectivement écoulé sur l'humanité et il n'y a tout simplement pas les ressources ou le temps restant pour contrôler les afflictions.

- Si les joueurs doivent ajouter un cube de maladie d'une couleur donnée, mais que le stock est épuisé, alors cette maladie a effectivement muté jusqu'à un point de non-retour et l'humanité sera menacée d'extinction.

Ce sont les enjeux les gars... alors mettez-vous au travail et sauvez-nous tous!

jeux-de-societe Le déroulement du jeu
Des villes a sauver de la pandémie

Pandémie - mon analyse

Le jeu de société Pandemie a un excellent design et les joueurs ont beaucoup de choses à faire. Mais vous trouverez également quelques points négatifs vers la fin de cette section, car ils méritent d'être notés.

Facile à comprendre et facile à jouer


Il ne fait aucun doute que l’une des plus grandes forces du jeu et la raison de son attrait sur le marché de masse est qu’il est extrêmement facile à enseigner et à apprendre. Le jeu n'est vraiment pas plus complexe que le jeu pour joueurs débutants moyen du point de vue des règles, mais même si quelqu'un a du mal à suivre ... sa nature coopérative signifie que les nouveaux joueurs peuvent à peu près apprendre au fur et à mesure avec le soutien d'amis.

Cette entrée facile dans un jeu stratégique ne peut pas être sous-estimée et est une raison assez solide pour laquelle elle peut être vendue dans des grandes surfaces en masse.

Les parties sont serrées


Tout bon jeu nécessite des décisions et des compromis difficiles et Pandémie a cela à cause de ces damnés Player ou City Cards. Avec seulement 12 de chaque couleur dans le jeu et les joueurs ayant besoin de 4 à 5 d'une seule couleur dans une main à la fois pour trouver un remède, les joueurs grimacent vraiment lorsque la décision est prise d'en défausser un pour le mouvement ou la création d'une nouvelle station de recherche.

Cela crée une bonne tension dans le jeu et il est essentiel que le jeu se sente comme un vrai défi.

Un temps de jeu limité


Si un manque ou des ressources ne vous tue pas, l'horloge qui tourne toujours le fera probablement. Alors que plus de joueurs signifieront que plus de cartes seront tirées et pourront être utilisées pour trouver des remèdes, cela signifie également que le deck de joueur diminuera également plus rapidement et que les chances de survie de l'humanité ne sont limitées qu'au nombre de cartes restantes dans le deck.

Ceci est thématiquement précis car la propagation des maladies infectieuses n'attend aucune âme et rend chaque décision, chaque point d'action dépensé ... vital. Encore une fois, c'est +1 pour la tension du jeu.

Le Deck infection


Le fait que la révélation d'une carte Infection entraîne le mélange des cartes déjà utilisées et leur retour en haut du Deck Infection est un génie absolu. C'est thématiquement sain (les villes infectées ne feraient qu'empirer selon toute vraisemblance) et cela prend la tension déjà dans le jeu, le fourre dans le canon d'une arme à feu puis vous le tire au visage!

Il est peu probable que même les bons joueurs se rendent à tous les incendies ponctuels qui apparaissent dans le monde pendant le jeu et lorsque ces cartes sont remaniées et remises sur le dessus, tous les joueurs sont sur de tendres crochets, espérant désespérément que `` CETTE VILLE LÀ '', ne ne vous laissez pas tirer. Le nombre de fois où cela se produit est hilarant.

Sur une note latérale, il est étonnant de penser que ce mécanisme ne faisait pas partie de la conception originale et n'a été trébuché que lors des tests de jeu. Sans cela, le jeu aurait pu être bon, mais une grande partie de la tension aurait été perdue en raison du simple tirage aléatoire de cartes de ville.

Si vous êtes un testeur de jeu ... tapotez-vous dans le dos. Si vous faisiez partie de l'équipe qui a pensé à cela ... affichez ce fait sur votre pierre tombale.

Solo Play


Telle est la nature de la plupart, sinon de tous les jeux coopératifs, Pandémie peut être joué en solo. Mais même dans ce cas, tous les jeux ne sont pas égaux à cet égard. Certains nécessitent beaucoup trop de micro-gestion pour les rendre agréables ou ils semblent simplement plus de travail que de plaisir.

Pandémie est un jeu d'enfant à jouer en solo cependant et contrôler 4 personnages à la fois est assez facile lorsque vous êtes familier avec le jeu. Bien sûr, vous pouvez jouer avec moins si vous le souhaitez et de nombreux joueurs ont déclaré qu'ils le préféraient ainsi. Personnellement, je l'aime de toute façon.

De nombreux joueurs au sein d'un groupe de joueurs ont tendance à étendre l'achat de jeux pour économiser sur les coûts, mais je ne doute pas que le jeu en solo de Pandemic a contribué à ses ventes dans le monde entier.

Paramètres de difficulté


Pandémie est également une conception assez flexible et peut accueillir des joueurs de différents niveaux de compétence en permettant 3 paramètres de difficulté possibles. Ceci est réalisé en divisant le paquet de cartes Joueur en un certain nombre de piles. Parce qu'une seule carte épidémique est placée dans chaque deck, avoir moins de piles signifie qu'il y aura moins de douleur pendant le jeu et qu'elles se produiront moins fréquemment, ce qui signifie que les joueurs ont plus de temps pour contrôler ces maladies. Inversement, plus de piles signifie plus de cartes épidémiques et moins de temps. Il est simple mais efficace et permet au jeu de s'adapter aux joueurs qui retirent le couvercle.

La brutalité est excitante


La pandémie peut s'aggraver rapidement et des défaites peuvent survenir en moins de 25 minutes si le destin n'est pas de votre côté. Bien que cela ne semble pas être un bon moment, le jeu vous fait sourire (ou du moins grimacer) quand cela se produit et plutôt que de vouloir le jeter dans un coin et le frapper sans pitié, cela vous donne envie de recommencer ... «parce que ça ne me battra pas»!

Cette nature addictive et jouable est ce qui a permis au jeu d'accumuler près de 200 000 parties sur ce seul site.

A + B + XYZ = Fun - Je terminerai les points positifs en indiquant l'évidence. Si vous additionnez tous les éléments énumérés ci-dessus, Pandémie est simplement un moment amusant. Facile à apprendre, rapide à jouer, peut être apprécié en groupe et avec une tension à chaque tournant ... Pandémie est juste un jeu vraiment amusant qui a plus d'amoureux que d'ennemis. Tenez également compte de l'aspect de la rejouabilité de l'exploration des diverses combinaisons de pouvoirs de personnage / rôle et il y a de la bonté ici.

Les défauts



L'expert - La plainte la plus courante à propos des jeux de Pandémie est que l'expérience peut être ruinée pour les personnes impliquées si une personne croit être le messie médical et essaie de jouer le tour de tout le monde à leur place. Dans une certaine mesure, cela peut se produire dans de nombreuses structures coopératives, mais en cas de pandémie, c'est monnaie courante.

Dans une certaine mesure, cela est injuste sur la conception car il n'avait aucune intention que cela se produise, il s'agit plutôt d'un problème de groupe de jeu. Si le groupe en est conscient et permet à chaque joueur de discuter de ses pensées avant que la pensée de groupe ne soit engagée, tout devrait bien se passer.

- Dans une certaine mesure, le jeu peut souffrir de son propre succès. Je peux compter sur les deux mains le nombre de parties auxquelles j'ai joué plus de 30 à 40 fois. Mais pour beaucoup, Pandémie peut voir ces chiffres s'accumuler en quelques mois. Ce n'est bien sûr pas une mauvaise chose en soi, car cela signifie que l'investissement financier lié à l'achat du jeu a été largement remboursé.

Mais ... cela peut amener les joueurs à devenir très bons pour déverrouiller le puzzle et les mêmes 5 rôles peuvent devenir un peu usants. Heureusement, le capitalisme est là pour nous donner une solution sous forme d'extensions et ils font un excellent travail pour garder le jeu frais.

Échec ... C'était inévitable - Le dernier point qui mérite d'être mentionné est qu'en raison de la nature de la conception, il peut y avoir des jeux qui sont perdus non pas à cause d'une mauvaise stratégie jeu de la part des joueurs mais simplement parce que les étoiles se sont alignées. dans le pire schéma possible.

Certains joueurs n'aiment pas un design où leurs décisions peuvent potentiellement avoir peu d'incidence sur le résultat. Personnellement, je pense qu'il y a plus qu'assez de contrôle au sein de Pandémie pour se sentir satisfait et lorsque ces parties se produisent, je souris, je clique sur reset et je recommence.

Mon dernier ... point final est que Pandémie a été qualifié par certains de sec et terne d'un point de vue la thématique et du gameplay (ça ne me touche pas). Je peux comprendre comment cela peut arriver d'une certaine façon, mais à l'époque, je pense que le thème du jeu était assez frais et quelque chose de différent du 467e jeu sur le thème fantastique ou pirate / égyptien. Et d'autres jeux ont certainement présenté des mécanismes plus dépouillés que celui-ci.


Conclusion

Alors voilà, j'ai enfin couvert le jeu Pandémie ! En réalité, il y a 6 à 7 ans lorsque le jeu est sorti, il était inutile de faire sa critique / test parce que toute personne ayant un pouls et un penchant pour ce passe-temps le faisait déjà.

À vrai dire, j'ai détesté le jeu après ma première partie et il m'a fallu des années pour revenir en arrière et essayer à nouveau. Pourquoi? Eh bien, j'ai été un peu sa victime et je me sentais comme un joueur inutile ... presque en dehors de l'expérience. Heureusement pour moi, je me suis de nouveau confronté à lui un peu plus tard...

Donc, revenir pour couvrir le jeu lorsque Pandemic: Legacy fait fureur et je suis heureux de l'avoir fait ... même si une grande partie de ce que j'ai à dire a déjà été couverte.

Je pense que Pandemic a toutes les chances de devenir un classique dans la même veine qu'un Cluedo / Clue ou Monopoly dans la durée (bien sûr, c'est mieux que les deux).

Cela peut sembler un long arc à dessiner pour certains, mais je pense que la montée en puissance des applications de jeux électroniques est en partie responsable de la montée du jeu sur table. Plus de gens que jamais utilisent leur cerveau pour le jeu basé sur des jeux et ce marché découvre ce que notre hobby a à offrir. Ajoutez à cela l'accessibilité de Pandemic pour apprendre et sa disponibilité dans les magasins de masse et je pense qu'il sera là pour longtemps ... longtemps.

Donc, en conclusion, je vous lève mon chapeau, M. Leacock. Pandemie n'est peut-être pas mon jeu préféré de tous les temps, mais j'aime y jouer et le design en est un pour les âges.

Jusqu'à notre prochaine rencontre, puissiez-vous continuer à donner à chaque maladie des noms comme Ebola, les verrues fongiques et d'autres noms juvéniles et continuer à prendre vos médicaments ...

10Note générale120
10Matériel / Design
10Gameplay / ambiance

Pandemic: Les podcasts en parlent

Podcast Pandémie, le test
Le Dé Faussé
Episode: 80- Pandemic
Voir cet épisode
Podcast Pandémie, le test
BaladoLudique - Le podcast des jeux de société au Québec
Episode: Jeux Familiaux - BaladoLudique - s07-e09
Voir cet épisode
Podcast Pandémie, le test
BaladoLudique - Le podcast des jeux de société au Québec
Episode: Jeux emblématiques de la décennie (2010-2019) - BaladoLudique - s06-e10
Voir cet épisode
Podcast Pandémie, le test
BaladoLudique - Le podcast des jeux de société au Québec
Episode: Top 100 (10-01) - BaladoLudique - s05-e10
Voir cet épisode