Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture manga Ashidaka T1

Ashidaka T1

Date de parution : 16 septembre 2020

Éditeur : Glénat
Illustrateur : Ryo Sumiyoshi
Collection : Glénat shonen
Série : Ashidaka
Catégorie : aventure
Style : shônen | Toutes les sorties shônen
Public : 18
Isbn 9782344043103

Description de Ashidaka T1

Il est écrit dans la Bible que la terre a connue, il y a un millénaire, un combat épique entre le dieu aux cent bras et le démon aux cent bras d’acier. Bien que le Dieu aux cent bras ait vaincu le démon, la terre tout entière fut détruite. Pour la repeupler, le Dieu éparpilla ses bras aux quatre coins du globe. Dès lors, des humains naissaient, possédant deux bras d’acier. Malheureusement, ceux-ci n’étaient pas acceptés de leurs paires qui possèdent des bras normaux. Ils étaient considérés comme l’incarnation du démon et étaient abandonnés dès la naissance, voire tués. Le jeune garçon Ashidaka a été abandonné par ses parents dans la forêt des débris parce qu’il possédait des bras en acier. Toutefois, le jeune ne rêve que d’une chose : retrouver sa mère qui vit en ville. Malgré les mises en garde de son ami Geji qui le protège depuis toujours, le jeune homme n’en fait qu’à sa tête. Il sera bien déçu par la surprise qui l’attend.

Critique de Ashidaka T1

Ce tome commence tout à fait moyennement avec un personnage têtu. Il s’agit de Ashidaka, un enfant abandonné qui, malgré les mises en garde de Geji, à l’intention de retrouver sa mère. Ryo Sumiyoshi nous emporte dans un environnement futuriste qui met en exergue les maux dont souffre une société qui méprise des humains, enfants inclus, parce qu’étant nés avec des bras métalliques. Cette histoire nous éloigne des préceptes de Madk et de Centaures, deux œuvres du même auteur. Toutefois, cette œuvre manque énormément de cohérence dans la narration et ne nous permet malheureusement pas d’accepter le concept de base. On peine à comprendre que des êtres ayant des aptitudes supérieures à celles des humains se retrouvent classés en tant que sous-être et méprisés par toute la société. La qualité des dessins n’est également pas au rendez-vous, essentiellement lorsqu’il s’agit des scènes d’action. On reste perplexe pour ce début.
9Note générale
8Scénario / ambiance
8Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
devenir rédacteur

Comparateur mangas

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

manga