Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee Vers la tempête

Vers la tempête

Date de parution : 10 mars 2021

Éditeur : Futuropolis
Illustrateur : Jean-sébastien Bérubé
Scénariste : Jean-sébastien Bérubé
Collection :
Série : Vers la tempête
Catégorie : Sport
Public : 18
Isbn 9782754827539

Votre bibliothèque

Votre avis sur l'album

Description de Vers la tempête

En janvier 2007, de retour d’un voyage au Népal où il avait songé un temps devenir moine bouddhiste, Jean-Sébastien revient s’installer à Rimouski, dans sa ville natale au Canada. Son grand-père lui confie alors les clés d’un appartement, situé juste en-dessous de son logement, qui lui servira d’atelier. Ce même grand-père, quelque peu autoritaire, lui a également trouvé une colocation, avec une jeune femme appelée Jenny. Et tout comme son père, le grand-père incite Jean-Sébastien à mener à son terme son projet de bande dessinée sur la vie de Radisson, pionnier de l’exploration du Canada. Bref, Jean-Sébastien, qui souffre déjà d’un problème de bégaiement, se sent un peu plus dépossédé de ses choix d’existence. S’il y a bien une chose qu’il lui reste propre, à lui, c’est bien son autre passion pour... le karaté. Un karaté violent, qui porte réellement les coups à l’adversaire. Et cette fois, son père et son grand-père ont beau s’y opposer, la transgression qui consiste à aller au bout de sa quête d’une ceinture noire représente un vrai souffle de liberté. Il ressort de ses séances d’entrainement plein de contusions, avec des blessures et des envies de vomir, mais il a terriblement besoin d’exprimer ses frustrations. Et tant pis si c’est par la violence.

Critique de Vers la tempête

De retour d’un projet de vie avorté au Népal, Bérubé se met pleinement à la bande dessinée et… au karaté ! Une pratique violente que réprouve toute sa famille. Récit autobiographique d’un exutoire nécessaire.Les amateurs de BD qui connaissent l’œuvre de Jean-Sébastien Bérubé savent déjà qu’il a voulu être moine bouddhiste (lire Comment je ne suis pas devenu moine) et qu’il a livré une série historique sur la vie de Pierre-Esprit Radisson chez les iroquois (4 tomes, chez Glénat). Avec Vers la tempête, on découvre à travers une narration une nouvelle fois autobiographique, qu’entre les deux, s’est jouée une petite révolution dans le destin de l’auteur québécois. Nous voilà en 2007, après son retour du Népal, tandis qu’il travaille sur Radisson. On découvre alors sa structure familiale ultra patriarcale, son mal-être au sein d’un carcan d'existence étroit, ainsi qu’une passion dévorante pour un sport de combat radical. Le karaté kyokushin consiste en effet à porter les coups à pleine puissance à l’adversaire, jusqu’au KO. La préparation et l’aboutissement d’une ceinture noire va permettre à l’auteur de canaliser ses émotions, sa révolte envers cette famille qui n’existe qu’à travers les engueulades. Cette quête initiatique se fera en parallèle d’une analyse psy – notamment pour surpasser le bégaiement – d'un mal de dos épouvantable et de deux drames. Avec fraîcheur et authenticité, Bérubé se met à nu et assume des choix radicaux et personnels. De par sa capacité cathartique, ce nouvel épisode autobiographique permet d’encore mieux cerner cet auteur attachant. Enfin, le phrasé chantant québécois laissé comme tel offre aussi une pleine immersion dans la société québécoise.

Auteur de la critique

10Note générale
9Scénario / ambiance
9Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour cette bande-dessinée... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee