Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee Sweet Home

Sweet Home

Date de parution : 24 juin 2020

Éditeur : Glénat
Coloriste : Kieran
Collection : Grindhouse
Série : Sweet Home
Catégorie : Thriller
Public : 18
Isbn 9782344033128

Description de Sweet Home

Sally, Zack et Ethan sont trois braqueurs qui roulent à tombeau ouvert dans le désert américain. Alors qu’ils ont la police aux trousses, Ethan se vide de son sang sur la banquette arrière. Pour éliminer leurs poursuivants, Sally n’hésite pas à recourir à l’artillerie lourde et elle leur balance une grenade. Le répis est de courte durée. Zack considère qu’Ethan n’en a plus pour très longtemps à vivre et qu’il est inutile de prendre des risques en se rendant chez un médecin californien pour tenter de le sauver. En plus, diviser 4 millions de dollars de la City Bank en deux, c’est plus facile qu’en 3. Pour Sally, il est inenvisageable de laisser crever son mec. Après quelques échanges de coups, Zack abandonne ses 2 complices sur le bord de la route et file avec l’ensemble du butin. Le couple de braqueurs est ainsi planté au beau milieu du désert, jusqu’au moment où un 4x4 arrive à leur hauteur. A son bord, Garett Horney, un pharmacien qui retournait chez lui… jusqu’au moment où Sally surgit sur la route et le prend en otage.

Critique de Sweet Home

Abandonné au milieu du désert par un de leurs complices, un couple de braqueurs prend en otage un pharmacien pour échapper à la police. Un thriller américain violent, glauque et... captivant !Le désert californien est souvent un cadre propice pour les thrillers d’horreur sordides. Pour répondre au mieux aux codes du genre, Sébastien Viozat et Kieran ont sélectionné des braqueurs ultra-violents, des flics revanchards au-dessus des lois, une famille américaine qui apparaît être bien sous tous rapports. Ils ont saupoudré le tout d’une bonne dose de psychopathie, pour obtenir un récit des plus glauques. Ce one-shot sanglant va ainsi sombrer progressivement dans l’horreur la plus totale, en allant puiser dans ce que la nature humaine a de plus monstrueux. L’ambiance est étouffante, nauséeuse, grâce à un casting de personnages bien barrés et une tension qui ne cesse de monter crescendo pour finir en vrille totale. La narration de Viozat est efficace : au fil des pages, le scénariste arrive à surprendre le lecteur et à le tenir en haleine. Le graphisme de Kieran est électrique, spontané et il s’inscrit pleinement dans le rythme insufflé. Pour conclure cet album, un sketch book donne des explications sur la jeunesse des personnages principaux, leurs rencontres, leurs dérives… A l’instar d’un documentaire sur un fait divers, ce dossier final prolonge l’histoire en donnant un éclairage complémentaire. Cet album s’inscrit idéalement dans la collection Grindhouse de Glénat (un terme qui désigne les films d’horreur de série B) et répond pleinement à l’objectif de divertir tout en écornant le mythe du rêve américain.

13Note générale
10Scénario / ambiance
10Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour cette bande-dessinée... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee