Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee Morgue pleine

Morgue pleine

Date de parution : 22 octobre 2021

Éditeur : Dupuis
Illustrateur : Max Cabanes
Coloriste : Max Cabanes
Collection :
Série : Morgue pleine
Catégorie : Policier
Public : 18
Isbn 9791034733446

Votre bibliothèque

Votre avis sur l'album

Description de Morgue pleine

Paris, 1973. L’ex-gendarme Eugène Tarpon est devenu détective. Les affaires ne sont pas florissantes pour le privé désabusé qui a un fâcheux penchant pour la boisson. La même journée, il reçoit les visites de trois personnes qui lui demandent chacune de travailler pour elles. Le premier est un ancien collègue aux allures d’officier allemand, qui lui propose de rejoindre sa police privée pour former des surveillants de grosses entreprises. Le second est un jeune gérant de boîte de jazz rock aux allures de hippie, qui se plaint d’être racketté. La troisième est une jeune femme apeurée qui lui demande de l’aide. Elle a retrouvé sa colocataire égorgée. Elle n’a pas souhaité prévenir les flics car elle fait une coupable parfaite. D’autant qu’il y a des acides dans l’appartement et des cocktails molotov à la cave… Malgré l’insistance de Tarpon, la jeune femme ne contacte pas les policiers et s’enfuit après avoir neutralisé l’ancien gendarme.

Critique de Morgue pleine

Tarpon, un privé blasé va être sollicité par une jeune femme pour enquêter sur le meurtre de sa colocataire et pour lequel elle n’a pas prévenu la police. Adaptation d’un polar de Manchette à la tonalité humoristique. Après Fatale, Princesse de sang ou encore Nada, Doug Headline (scénariste) poursuit l’adaptation BD des romans de son père, Jean-Patrick Manchette (décédé en 1995), avec la fidèle collaboration de Max Cabanes au dessin. Dans cette adaptation d’un roman qui date de 1973, Eugène Tarpon, qui a été remercié de la gendarmerie, fait sa première apparition (on le retrouvera dans Que d’Os !). Ce privé un brin cynique, désabusé, malchanceux, alcoolique, va mener contre son gré une enquête chaotique pour tenter de sauver sa peau et de retrouver celle qui avait sollicité son aide. A la différence des précédentes adaptations, cette histoire est davantage burlesque, avec une galerie de personnages originaux. Si cette histoire utilise les ficelles du polar noir (meurtres, filature, actrice porno, bagarres, etc.) l’intrigue, qui peine un peu à se mettre en place, n’est pas des plus époustouflantes, bien que son caractère mystérieux soit entretenu sur la longueur. Les nostalgiques retrouveront avec plaisir l’ambiance du Paris des années 70. Pour les autres, ils pourraient éprouver un sentiment de récit suranné. Pour être au plus proche de l’œuvre originale, Doug Headline a utilisé les textes du héros en voix-off, ce qui, malheureusement, ne fluidifie pas la lecture. Au dessin, max Cabanes propose un trait réaliste épuré, jeté, avec un découpage très régulier en trois bandes par page.

Auteur de la critique

9Note générale
10Scénario / ambiance
10Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour cette bande-dessinée... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee