Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee Melvina

Melvina

Date de parution : 21 août 2020

Éditeur : Dargaud
Illustrateur : Aragno
Scénariste : Aragno
Coloriste : Pierre-Mony Chan
Collection : -
Série : Melvina
Catégorie : Contes / Fééries
Public : 18
Isbn 9782505083726

Description de Melvina

Melvina se sent négligée depuis le décès de ses grands-parents. Cela semble se confirmer par la conversation de ses parents qu’elle a surprise en écoutant derrière la porte. Ils sont en train de débattre sur son avenir car apparemment ils la jugent peu fiable de décision. Attristée par ce fait, elle songe à sa vie dans sa chambre pendant que son chat Octavio s’échappe de sa fenêtre. Melvina le suit et atterrit dans une pièce où le vieil Otto est attablé avec un renard, un hibou et une belette. Ces derniers convainquent la petite que la prophétie l'a désigné comme leur sauveur ; le sauveur des griffes de Malcapé. Le vieil Otto et ses trois amis racontent la malédiction qui leur est tombée dessus. Certains de leurs amis sont morts, et Otto, lui-même est condamné à être vieux après le traité dont il a convenu avec Malcapé plus tôt dans sa jeunesse. Melvina est, selon eux, capable de ressusciter les morts, comme leur ami rouge-gorge, et de rompre le sortilège en se servant du Livre de la vie. Dès lors, la petite Melvina est déterminée à les aider. Arrivé auprès de l’arbre où Otto fut frappé par le maléfice, le petit groupe est téléporté dans un autre univers redoutable : l’univers d’Aldiqua.

Critique de Melvina

Une fillette, en quête de sa propre personnalité, atterrit dans un monde méconnu appelé : "Aldiqua". Elle cherche à tout prix à faire tomber le monstre égoïste et très futé qui ne cesse de berner tout le monde. En effet, Il se dit détenir le pouvoir de réaliser toutes les sortes de souhaits mais en échange, un sacrifice lui reviendrait. Comme la plupart des contes pour enfants, on y traite un sujet que l'on rencontre souvent dont le passage de l’enfance vers la vie adulte combiné à d'histoires fantastiques anglo-saxonnes telles Alice au pays des merveilles ou encore Peter Pan. Dans ce sens, l’auteur Rachel Aragno sollicite une facette de Lewis Carroll en présentant Melvina,  ignorant tout du monde où elle atterrit mais qui reste forte, déterminée et persévérante malgré tout. Au -delà de sa structure classique selon laquelle cette jeune protagoniste est destinée à accomplir une quête plus grande et au cours de laquelle Claudia Migliaccio a aidé à livrer un message de sagesse. Les quelques images sans texte, ornées de couleurs de peinture et de touches de délaissés, qui peuvent s’étaler jusqu’à deux pages, rendent le conte plus doux et lyrique. Dans tout son esprit et son cœur, Melvina s’épanouit, se développe et l'aide à devenir, chaque jour un peu plus, un adulte. Au fur et à mesure, elle comprendra alors que la vie est faite de haut et de bas qu’il faut vivre et non fuir.
8Note générale
10Scénario / ambiance
10Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee