Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee Le Voleur aux cent visages

Le Voleur aux cent visages

M.O.R.I.A.R.T.Y T3

Date de parution : 24 juin 2020

Éditeur : Delcourt
Illustrateur : Gess
Collection : Neopolis
Série : M.O.R.I.A.R.T.Y
Catégorie : Mondes décalés
Public : 18
Isbn 9782413021773

Description de Le Voleur aux cent visages

Plusieurs vols ont eu lieu consécutivement dans le monde. Et malgré des descriptions de suspects différentes à chaque fois, le détective-conseil Sherlock Holmes est persuadé qu’il s’agit d’une seule et même personne. Il pense également qu’il s’agit d’un des concurrents de la toute première course en ballons à travers le monde. En effet, le célèbre acolyte de John Watson n’a pas manqué de remarquer que les lieux des larcins correspondent aux étapes de la course. Aussi, avec son ami Watson, Holmes infiltre la course en réquisitionnant le ballon britannique. La prochaine étape s’arrêtera à Paris et il compte bien en profiter pour arrêter le coupable sur place. Alors que les ballons approchent de la tour Eiffel – spécifiquement modifiée pour l’occasion, afin que les engins volants puissent s’y arrimer – la victoire est sur le point de se jouer entre l’empire allemand et le Royaume-Uni. Pris au jeu, Watson compte bien arriver sur les Champs-Élysées en premier et ainsi l’emporter. Mais c’est sans compter sur Homes qui lui demande volontairement de perdre. En effet, une victoire les obligerait à répondre aux questions des journalistes et leur ferait perdre un temps précieux dans leur enquête pour confondre le voleur. Ainsi, ce sont donc les allemands qui profitent des fastes de la victoire, pendant que les deux détectives rejoignent l’inspecteur Lestrade et son homologue français…

Critique de Le Voleur aux cent visages

Pour stopper un voleur, Sherlock Holmes et John Watson infiltrent une course de ballons autour du monde dont la prochaine étape est Paris. Seconde cycle à la sauce steampunk pour le célèbre détective-conseil…Cette série imaginée par Fred Duval et Jean-Pierre Pécau met en scène Sherlock Holmes et son binôme John Watson dans des enquêtes mélangeant d'autres univers littéraires et l'Histoire, le tout dans un univers steampunkien. Pour ce second diptyque, les scénaristes continuent de surfer sur ce principe tout en déplaçant l’action à Paris en pleine Exposition universelle de l'an 1900. Le duo se retrouve aux prises avec un mystérieux voleur qui semble avoir plusieurs personnalités vivant en lui. Pour les aider dans leurs investigations, ils croiseront la route de Sigmund Freud ou encore de Jean-Martin Charcot. Etant donné le titre de la série, on se doute assez vite du malfaisant qui se trouve derrière tout ça. Cela n’empêche pas cette première partie d’être captivante de par l’intrigue qui se tisse mais aussi grâce aux nombreuses références (les débuts du cinématographe, le bal des folles à l’hospice de la Salpêtrière…) qui rendent le récit encore plus riche. Côté graphisme, Stevan Subic laisse place à Gess. L'artiste a déjà travaillé avec le duo d’auteur sur Jour J (et surtout avec Duval seul sur Carmen McCallum). Il propose un trait assez différent de son prédécesseur, avec un aspect plus rugueux et davantage fouillé. Une fois que vous serez habitués ne serait-ce qu’à la « nouvelle » apparence de Holmes et Watson, sa mise en images se révèle plaisante et porte efficacement le récit. Ce second cycle est lancé de fort bonne manière !

9Note générale
10Scénario / ambiance
10Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour cette bande-dessinée... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee