Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee Les juges intègres

Les juges intègres

Lefranc T32

Date de parution : 17 novembre 2021

Éditeur : Casterman
Collection :
Série : Lefranc
Catégorie : Policier
Public : 18
Isbn 9782203202993

Votre bibliothèque

Votre avis sur l'album

Description de Les juges intègres

Fin des années 50, peu avant 2h du matin, le gardien de la cathédrale Saint-Bavon de Gand est soudain assommé par un inconnu, alors qu’il fait sa ronde dans l’enceinte du monument. L’homme traîne le corps du gardien dans un recoin tranquille, le ligote et le bâillonne. Puis à la lumière de sa lampe torche, il cherche son chemin jusqu’à trouver le polyptique recherché : L’agneau mystique, de Jan Van Eyck. Il emballe le tableau principal dans une toile cirée et s’enfuit avec l’œuvre sous le bras. Il ignore qu’il est suivi à distance par un autre inconnu, jusqu’au pont Saint Michel, où le cambrioleur s’arrête. Quelques secondes plus tard, une voiture arrive à son niveau, à l’arrière de laquelle le voleur charge le tableau de Van Eyck. Mais en lieu de place du paiement attendu, le cambrioleur prend trois balles de revolver, tirées à bout portant avec un silencieux. Il tombe par-dessus la rambarde, dans le fleuve la Lys. Le tueur repart, tandis que l’espion, qui a tout suivi de loin, s’empresse d’aller essayer de sauver le voleur. Quelques jours plus tard, à Paris, Guy Lefranc assiste avec une amie au vernissage de la collection Machiel. Cette exposition regroupe les tableaux qui ont été spoliés par les nazis à cette famille de Bruges et qui ont été retrouvés dans une mine de sel de Thuringe par l’équipe des « Monuments Men » d’Eisenhower. Mais tandis que la visite se déroule, une experte en art et conservatrice du Louvre, fait un esclandre : elle affirme que tous les tableaux sont des faux !

Critique de Les juges intègres

De Gand jusqu’au château normand de Varlech, Lefranc enquête sur la disparition d’œuvres (vraies ou fausses ?) de Van Eyck. Une enquête tarabiscotée dans le milieu des faussaires d’art.Cette 32ème aventure de Lefranc est scénarisée par le vétéran François Corteggiani et dessinée par Christophe Alvès. Le binôme officie un album sur deux depuis le tome 26 (Mission Antarctique ), en alternance avec le duo Seiter/Regric. Cette fois, point de délire scientifico-hégémonique, de soucoupe nazie en Antarctique ou de conquête spatiale soviétique. Et de fait, point d’Axel Borg non plus, au grand dam des fans de cette âme damnée. Revenu dans ses attributions classiques de journaliste, Lefranc mène une enquête de manière relativement calme et placide, se bornant à de nombreux palabres de salons. Avant de se livrer, à la toute fin, à sa seule scène d’action, un exploit de plongée sous-marine impossible (on n’en dira rien, mais on n’en pense pas moins). Le cœur du propos se déroule au plat pays, à Paris, puis en Normandie au sein d’un joli château (fictif), et il nous fait tourner en bourrique autour des œuvres d’arts vraies et/ou fausses, retrouvées après spoliation nazie. Qu’est-ce qu’un faussaire, exactement ? Qui étaient les oustachis ? Les amateurs de « BD à papa » prendront le temps de décrypter tous les dialogues superfétatoires de cette aventure, inscrits au sein d’un découpage serré ; pour les autres, elle manquera cruellement de dynamisme et de fluidité. Le dessin de Christophe Alvès fera néanmoins passer la pilule, en se plaçant très fidèlement dans les rails soignés et réalistes du maître Jacques Martin.

Auteur de la critique

8Note générale
10Scénario / ambiance
10Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour cette bande-dessinée... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee