Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee Larkia

Larkia

Date de parution : 24 mars 2021

Éditeur : Glénat
Coloriste : Patricio Angel Delpeche
Collection :
Série : Larkia
Catégorie : Anticipation
Public : 18
Isbn 9782344037003

Votre bibliothèque

Votre avis sur l'album

Description de Larkia

Larkia accouche dans une ancienne casse auto. La vieille Thésy tarde un peu à venir l’aider, toute occupée à faire une prière dans le camping-car. Heureusement, elle a un scalpel pour pratiquer l’épisiotomie nécessaire. Le bébé sort, c’est un garçon, bien potelé. Mais ses yeux demeurent fermés. Maintenant, il faut recoudre. Et là, Thésy ne trouve qu’un hameçon et une bobine de ficelle… toujours sans anesthésie, bien évidemment. Courageuse, Larkia va mordre dans une vieille ceinture en cuir. Quand elle revient à elle, son bébé est enveloppé dans ses bras. Elle rejoint l’intérieur du camping-car, où Thésy s’est assoupi… Après tentative de réveil de la vieille, Larkia comprend qu’en fait, elle est morte. Trop d’alcool, sans doute. Larkia doit impérativement prendre la tangente. Elle met son bébé dans la cabine d’un sidecar et elle roule à travers le désert. A l’aube, un hélico l’a repérée et lui balance quelques rockets. Larkia parvient à esquiver, jusqu’à se réfugier dans un ancien snack abandonné. Elle se met en embuscade et attend que les mecs de l’hélico s’approchent. Elle en dégomme un en pleine tête, puis vide son chargeur dans le plafond, d’où elle a entendu marcher. Visiblement, c’est raté. Elle se retrouve prise en étau, sans arme à feu, avec son bébé dans les bras et son bas-ventre qui se remet à pisser le sang. Mais Larkia en a vu d’autres…

Critique de Larkia

Dans un monde post-apocalyptique en ruine, Larkia et son bébé aux yeux clos sont traqués. Pourquoi ? Vers quoi fuient-ils ? Un one-shot d’action et d’anticipation très cinématographique… et c’est tout.La « gentille » Ingrid Chabbert, qui a précédemment scénarisé pour la jeunesse Elma une vie d’ours et Les amies de papier, décide soudain de changer de registre. Après avoir pris son pied en regardant le dernier Mad Max, la voilà qui réalise une aventure post-apocalyptique bien couillue, plutôt pour post-ados, emmenée par une « femme forte » de la trempe de Furiosa dans le film (incarnée par Charlize Théron). Ainsi est née Larkia dans un avenir proche peu reluisant mais assurément en ruine, suite à une catastrophe que nous ne connaîtrons jamais. Cette jeune femme qui flingue, joue du couteau et pilote des hélicos, commence par accoucher à la sauvage d’un « yeux fermés » dans une casse auto, avant d’être la cible d’une traque violente et explosive… à laquelle on ne comprend pas tout. S’appuyant sur les talents graphiques de l’argentin Patricio Angel Delpeche, Chabbert laisse clairement causer les effets visuels et l’action testostéronée, au détriment d’un contexte de fond cohérent, d’une psychologie de personnage qui sorte des clichés, voire d’un message quelconque. Il faut dire qu’en matière de découpage cinématographique, de profondeurs, d’angles, de clairs-obscurs, Delpeche sait y faire. Les nombreuses séquences spectaculaires sont l’atout indéniable de ce one-shot, qui manque tout de même clairement d’une vraie autre intention que celle de vouloir « faire du Mad Max ».

Auteur de la critique

7Note générale
7Scénario / ambiance
8Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour cette bande-dessinée... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee