Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee L' Homme qui inventait le monde T1

L' Homme qui inventait le monde T1

Date de parution : 16 avril 2021

Éditeur : Dargaud
Collection :
Série : L' Homme qui inventait le monde
Catégorie : Anticipation
Public : 18
Isbn 9782205083767

Votre bibliothèque

Votre avis sur l'album

Description de L' Homme qui inventait le monde T1

John Bowman est capitaine et navigateur spatial, spécialisé dans les missions d’exploration. Parfois, il traverse des champs d’astéroïdes complexes et se fait des frayeurs. Parfois encore, il est cobaye de manifestations métaphysiques incompréhensibles, comme de la matière noire qui envahit son habitacle… Mais pour l’heure, il est en repos sur une île artificielle réservée aux gens en retour de mission, qui ont besoin de décompresser. Il bénéficie d’une villa de luxe, avec piscine, et il est servi par des androïdes efficaces et discrets. Une jeune femme lieutenant vient d’arriver dans la villa d’à côté, après 16 mois de missions ardues. Elle se présente à lui, Charlene Barrymore, et ils sympathisent immédiatement. Leur humanité réciproque les change des contacts froids avec les androïdes. Dans les jours qui suivent, ils font du sport ensemble, s’invitent à dîner, échangent sur les tests médicaux qui sont régulièrement pratiqués sur eux par leur hiérarchie. Un jour, l’un des médecins de Barrymore lui demande curieusement de faire parler Bowman, concernant les cauchemars dont il est la proie. Barrymore s’insurge : ce serait pour le moins inconvenant ! Bowman se demande de plus en plus si ces vacances ne seraient pas en fait une prison dorée pour mieux le surveiller, l’analyser… mais dans quel but ?

Critique de L' Homme qui inventait le monde T1

En repos sur une île paradisiaque, un explorateur spatial sympathise avec sa voisine. Il fait des cauchemars et autour de lui, se passent des phénomènes étranges. Un récit de SF métaphysique, par les auteurs de Kenya, Namibia, Amazonia…Rodolphe (scénario) et Bertrand Marchal (dessin) travaillent d’ordinaire de concert avec Léo, pour la saga fantastique mettant en scène Kathy Austin (Kenya, Namibia, Amazonia). Exceptionnellement, ils s’offrent une parenthèse pour ce one-shot de SF, sans Léo, qui signe juste une préface élogieuse. Nous voilà plongés dans un futur proche, aux côtés de deux personnages qui monopolisent l’attention. Une guerre est en cours, sans que nous ne sachions jamais de quoi il retourne exactement. Nos héros se reposent officiellement, ils se courtisent légèrement, mais la chronique sentimentale n’est pas le propos. Le lecteur comprend vite qu’il s’agit plus d’une observation pointue et scientifique sur l’un des deux, en proie à des cauchemars… qui révèlent sans doute une « affectation » au départ mystérieuse… et le sens du titre prend alors tout son sens (on n’en dira pas plus pour ne pas divulgâcher). Le type de science-fiction emprunté par Rodolphe est bien plus tourné vers la métaphysique que vers le space-opéra. Rodolphe a un sens de la narration qui permet de ménager le suspense, de brouiller les pistes, sans pour autant que la mécanique d’ensemble, ni l’explication finale, ne soient finalement très spectaculaires. Marchal nous gratifie de trop rares scènes cosmiques, mais majoritairement d’un environnement contemporain à peine plus technologique que notre bon vieux XXIème siècle. Ce réalisme « de proximité » permet de rendre plausible l’inconcevable…

Auteur de la critique

12Note générale
12Scénario / ambiance
14Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour cette bande-dessinée... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee