Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee Adieu, vieille Europe

Adieu, vieille Europe

Indochine T1

Date de parution : 26 août 2020

Éditeur : Delcourt
Collection : Neopolis
Série : Indochine
Catégorie : Mondes décalés
Public : 18
Isbn 9782413019848

Description de Adieu, vieille Europe

Armand Baverel termine l’année 1945 en passant un réveillon bien arrosé en Alsace. Il aurait pourtant dû rester sur ses gardes au lieu de faire la fête et de s’enivrer ; une faute qui causera sa perte. En effet, c'est un réveil brutal qui attend le lieutenant français : des avions allemands font un raid sur les lieux. Baverel prend tout de suite l'ennemi en chasse et réussit à abattre quelques uns; malheureusement, la témérité du pilote ne suffira pas à vaincre l’aviation allemande qui multiplie les raids. Finalement, les renforts arrivent mais le sort du lieutenant n’en est pas pour autant assuré. L’état-major est furieux après plusieurs engins ont été perdus durant l’assaut. Ce qu’il aurait pu éviter s'il était resté en alerte. Notre pilote est alors démis de ses fonctions et risque la cour martiale. Son procès se trouve toutefois annulé et ce n’est pas tant grâce à la seconde guerre mondiale qui prend fin. Baverel a donc pu éviter de passer devant le tribunal militaire. A cause d’une faute due à son tempérament fougueux, Armand Baverel se retrouve à l’hôpital avec plusieurs contusions où une jolie infirmière le prendra sous ses ailes. En attendant, il n’a encore aucune idée pour ce qui sera de la suite de sa carrière.

Critique de Adieu, vieille Europe

Armand Baverel est dans une mauvaise posture devant l’armée mais ses supérieurs lui proposent un marché : la cour martiale ou une affectation en Indochine. Il part servir l’Armée de l’air dans le conflit d’Indochine. Finalement, sa gaffe lui sera bénéfique car des aventures extraordinaires l’attendent là-bas. Armand Baverel, pilote français ayant réellement existé, est le héros de cette nouvelle série de Jean-Pierre Pécau. Une fois de plus, l’auteur reprend des évènements historiques, comme dans beaucoup de ses séries ; cette fois-ci, il se concentre sur la guerre d’Indochine. La série démarre tranquillement : pour cet album, il s’agit principalement d’introduire l’intrigue ainsi que ce fameux pilote casse-cou. L’association de Pécau avec le dessinateur bosniaque Maza s’est avéré judicieux pour la série. Car en effet, le dessinateur régulier de la série Wunderwaffen est déjà un habitué des exercices graphiques sur les voltige aériennes. Adieu, vieille Europe commence comme Wunderwaffen, avec un combat aérien typique. Le progrès de Maza est cependant prononcé dans cette nouvelle série et se ressent dans des couleurs adoucies et un ancrage plus équilibré. Jean-Pierre Pécau ne mise pas tellement sur l’originalité pour cette entrée en matière et pourtant, il a su installer doucement mais sûrement une intrigue qui suscite l’intérêt.
10Note générale
9Scénario / ambiance
11Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee