Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee Cotton Tales

Cotton Tales

Date de parution : 26 février 2021

Éditeur : Shockdom
Illustrateur : Loputyn
Coloriste : Samuel Spano
Collection :
Série : Cotton Tales
Catégorie : Horreur
Public : 18
Isbn 9788893362672

Votre bibliothèque

Votre avis sur l'album

Auteur de la critique

Description de Cotton Tales

Après la terrible chute de cheval, Nicholas, ayant entre-temps perdu connaissance se réveille dans un endroit qu’il a du mal à reconnaitre. Quand sa tête fait un tour vers la fenêtre et qu’il aperçoit une chose étrange : un lapin étrange, entouré des siens, avec non seulement des yeux mais aussi une corne de narval sur le front ; il est complètement perdu. Pendant qu’il est perdu dans ses pensées, un homme blond fait son entrée dans la pièce et vient voir si Nicholas va bien et lui apporte quelques habits plus propres. Il profite pour lui annoncer que son père, l'homme le plus riche du comté, se trouve en bas et l’attend. L’horreur inonde le visage de Nicholas quand l’homme en question se retourne vers lui. Sa tête lui semblait comme un géant crâne de lapin, mais il ne faisait qu’halluciner. En effet, ni son père ni le majordome ne voyaient rien de ce qu’il prétendait voir. Il se sent vraiment confus. Il était en pleine réflexion quand son père lui annonce la nouvelle selon laquelle un couvre-feu est instauré au manoir afin qu’il ne rencontre pas une femme fantôme sur la route.

Critique de Cotton Tales

À son réveil, Nicholas se trouve dans un endroit vraiment effrayant et il se trouve qu’il est le seul à voir certaines créatures. Des mises en scène merveilleuses pour un conte cruel. Loputyn (celui qui a signé l'album Francis) revient cette fois avec un univers créatif unique qui met en exergue une succession d’horreurs déclinée en deux tomes. Un vieux manoir victorien nous plonge dans un univers rempli de personnages aussi bien inspirés qu’effrayants. À la manière de Nicholas, nous nous posons d’innombrables questions sur ce monde assez effrayant. Les hallucinations également sont vécues au même titre que lui. La teinte sépia des dessins leur confère un faux côté « mignon ». Si on y jette un coup d’œil rapide, l’impression immédiate est que l’histoire est douce, ce qui n’est nullement le cas et certaines pièces nous le prouvent très bien. Le cadre, qui combine manoir, fantômes et visions, nous immerge dans une histoire gothique assez mystérieuse dont tous les pans ne sont pas révélés cette première partie. À la fin, on se retrouve avec aussi bien de questions qu’au début. Pour obtenir des réponses, on n’a pas d’autre choix que la lecture de la suite. Les lecteurs qui avaient adoré le manga L'enfant et le maudit, ou Alice au pays des merveilles, de Lewis Carroll, cette histoire est un mélange à la fois doux et amer. Cette œuvre mixte, dotée de plusieurs influences, offre au-delà de tout une histoire unique, avec des scènes parfois malsaines mais qui attirent plus qu’elles n’inquiètent.
13Note générale
13Scénario / ambiance
13Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee