Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee Le dieu dans le sarcophage

Le dieu dans le sarcophage

Conan le Cimmérien T11

Date de parution : 6 janvier 2021

Éditeur : Glénat
Coloriste : Emmanuel Civiello
Collection : -
Série : Conan le Cimmérien
Catégorie : Fantasy
Public : 18
Isbn 9782344038574

Description de Le dieu dans le sarcophage

Conan profite d’un repos bien mérité. Et comme souvent dans ces cas là, il s’encanaille dans une taverne. Il boit sans jamais s’arrêter et recherche une femme pour son plaisir. Mais il n’a pas beaucoup le temps de s’amuser : un homme avec une capuche rouge veut lui parler. Il lui propose une mission : récupérer une coupe de diamants. L’inconnu refuse d’expliquer pourquoi cette coupe a de la valeur pour lui, mais qu’importe pour Conan. Si on le paie et s’il faut voler, il est toujours partant ! Il profite donc de la nuit pour se rapprocher du lieu. Une sorte de tour qui ressemble à un ancien temple lugubre. Conan ne se laisse pas impressionner et attend, tapi dans l’ombre, que le garde passe à sa hauteur. Une fois le chemin libre, il escalade le mur en s’aidant des moulures. Il avance lentement et discrètement sur le toit et finit par découvrir une trappe. En cassant la barre de fer avec son épée, il peut enfin rentrer dans ce lieu silencieux. Tout est calme et Conan est persuadé qu’il va vite récupérer la coupe puis la donner en échange de pas mal d’argent. Cependant, il découvre un bien étrange spectacle : Kallian Publico, le riche noble détesté de toute la ville, git à ses pieds, assassiné !

Critique de Le dieu dans le sarcophage

Conan se retrouve malgré lui au mauvais moment au mauvais endroit et il est accusé de meurtre. Une adaptation fidèle et réussie d’une nouvelle marquante de Robert E. Howard. La série consacrée aux adaptations des nouvelles de Conan le Barbare continue avec l’un des premiers récits de Robert E. Howard. C’est certainement l’une des nouvelles les plus passionnantes. Jugez plutôt : Conan doit voler un diamant dans un temple mais se retrouve accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis dans ce même temple. S’ensuivent alors de longues palabres entre l’inquisiteur qui essaie de trouver le coupable, les gardes et Conan. Véritable intrigue policière façon Le mystère de la chambre jaune, le récit est haletant et joue sur la paranoïa, la suspicion et les révélations successives. Le texte et les dialogues ont donc une grande importance et le choix de Doug Headline, le fils de Jean Patrick Manchette, pour l’adaptation en BD s’avère particulièrement judicieux. Headline adapte fidèlement l’histoire et garde la plume littéraire et mystique de Howard. L’attraction pourtant de cet épisode reste le visuel d’Emmanuel Civiello. Le graphisme assez unique joue de couleurs chatoyantes, créant des ambiances magiques et envoûtantes. L’artiste n’hésite pas à déformer les visages et les corps de ses personnages pour les rendre encore plus expressifs. L’audace est louable et notamment lors des scènes de combat même si beaucoup grimaceront à la vue de Conan dont le visage manque vraiment de charisme. Néanmoins, cette belle nouvelle ne pourra que fasciner, comme si l’on était sous l’emprise du charme vénéneux de Seth...

14Note générale
13Scénario / ambiance
13Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour cette bande-dessinée... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee