Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee Couché, sale bête !

Couché, sale bête !

Cédric T34

Date de parution : 8 janvier 2021

Éditeur : Dupuis
Collection : -
Série : Cédric
Catégorie : Chronique sociale
Public : 18
Isbn 9791034747955

Description de Couché, sale bête !

En sortant de classe, Cédric et les autres élèves discutent du dernier cours prodigué par mademoiselle Nelly. Leur professeure leur a parlé des dangers du CO2 pour l’avenir de la planète. N’ayant pas tous très bien compris les explications de l’institutrice, les élèves écoutent attentivement un de leur camarade qui a vu un documentaire traitant de ce sujet à la télé. Il leur explique que le CO2 monte dans l’air et forme une couche de plus en plus épaisse, agissant comme un couvercle et provoquant divers catastrophes. Enfin, il leur annonce que ce gaz nocif provient des voitures, du pétrole ou encore… des vaches ! En effet, le bovin dégage du CO2 en pétant ! Piqué au vif, Cédric se met alors en tête d’observer une vache pour voir comment elle fait pour fabriquer ce gaz nocif. Christian, son meilleur ami, l’accompagne mais doute de trouver facilement un animal à observer. Sûr de lui, Cédric annonce alors qu’il y en a des tas dans la prairie du vieil Amédée Dufoin. Pourtant, en arrivant sur place, les deux garçons font face à un champ désespérément vide… Ne se laissant pas démonter, Cédric franchit la barrière et rentre sur le terrain pour voir où sont les bêtes. Il tombe nez à museau avec un taureau visiblement mécontent de trouver quelqu’un sur son territoire…

Critique de Couché, sale bête !

Après un cours sur les dangers du CO2, Cédric se retrouve dans une situation périlleuse face à un taureau très vindicatif. Un 34ème tome classique et simple, sans être déplaisant.De manière assez cyclique et classique, on retrouve Cédric pour un 34ème tome composé de 12 historiettes de 1 à 6 pages. Or si l’univers imaginé par Raoul Cauvin (scénario) et Laudec (dessin) est toujours aussi plaisant, force est de constater que la série ronronne et manque d’originalité. Entre Cédric qui n’arrive toujours pas à avouer son amour à Chen, sa relation mi-complice mi-conflictuelle avec son grand-père ou encore la promenade périlleuse avec le chien Caligula pour se faire de l’argent de poche, on reste dans du archi-connu. Qui plus est, les histoires ont la fâcheuse tendance à être étirées, alors qu’elles gagneraient en fluidité et en impact à être plus brèves. Les chutes de fin sont elles aussi parfois peu marquantes et peu drôles. Bref, nos chères têtes blondes, brunes et rousses devraient tout de même y trouver leur compte, tant les personnages et l’univers sont crédibles et attachants. Mais ce n’est pas cet album qui marquera les esprits au milieu des tomes précédents – ni au milieu de la concurrence. Reste le travail graphique du dessinateur, toujours impeccable, tout comme les couleurs du studio Leonardo. On sent une grande maîtrise visuelle comme une volonté de varier les angles et le découpage pour ne pas être trop répétitif. Cet album devrait plaire aux lecteurs de toujours.

10Note générale
9Scénario / ambiance
12Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour cette bande-dessinée... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee