Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture bande-dessinee Big G

Big G

Date de parution : 12 mai 2021

Éditeur : Fluide Glacial
Coloriste : Victor Marco
Collection :
Série : Big G
Catégorie : Anticipation
Public : 18
Isbn 9791038201880

Votre bibliothèque

Votre avis sur l'album

Description de Big G

En 2030, une grande dépression déclenche une troisième guerre mondiale. En quelques heures, le conflit total balaie l’ancien monde et aboutit à la régénérescence de nouvelles frontières. Au terme de 3 ans de guerre civile, les Etats Unis de France se créent, à la tête desquelles le général Dacier s’autoproclame commandant en chef suprême. Sa dictature dure 12 années, durant lesquelles il crée les « enfants de la patrie », c’est-à-dire une production à grande échelle d’embryons génétiquement améliorés afin de connaître une croissance accélérée. Des dizaines de milliers de « petites mères du peuple » éduquent ainsi, en 7 ans, une nouvelle population adulte mais juvénile… qui finit par se révolter et porter au pouvoir Marcel Marcelli, président à vie. Son programme : dynamiser la consommation, diffuser des divertissements télévisés et construire Paris-Plage tout autour du cratère-océan laissé par la bombe thermonucléaire. En quelques années, Paris Plage devient la plus grande cité balnéaire du monde. C’est dans ce contexte que vit Big G (G comme Gérard), un type qu’y faut pas emmerder. Car même s’il vit avec sa môman, qu’il respecte, Big G est un combattant hors pair : vif, costaud, expérimenté. Il est un vétéran des SCEUF (Super Commando des Etats Unis de France) et des SSSEUF (Services Super Secrets des Etats Unis de France). Ce qui lui vaut, parfois, d’être appelé par le président lui-même pour dénouer des petits pépins intimes…

Critique de Big G

Dans un futur proche post-apo et post-punk, l’efficace Big G s’affranchit de différentes missions et tente de sauver le monde corrodé par les méchants. Un pur délire de série B, d’ultra-baston et d’humour cynique !Avec Big G, les frères Marco (Jean-Louis et Victor) nous convoquent à un délire post-apocalyptique et post-punk de série B, avec des situations ultimes ubuesques et des dialogues tarantinesques. Au cours de plusieurs historiettes – un découpage adapté au mode de publication dans le mensuel Fluide Glacial – le lecteur découvre un contexte d’anticipation parfaitement déjanté. Notre douce France a laissé place aux Etats Unis de France, qui s’épanouissent à l’aune de tout ce que le monde moderne a inventé de pire, ces dernières années. Ultra consommation, méga urbanisation, réalité augmentée à tous les étages, la Culture avec un grand C a laissé place au divertissement pour ramolos du bulbe. La violence des échanges, le machisme, le porno exacerbé, ainsi que la femme objet sexuel sont devenus des normes sociales et de bon goût. Dans ce contexte délirant, un spécimen testostéroné incarne le héros avec quelques… heu… valeurs morales. Big G se situe à mi-chemin entre Rank Xerox et Chuck Norris, mais avec une coupe mulet, un corps bodybuildé et des e-lunettes de maître-nageur. Les missions qu’on lui confie, parfois depuis le plus haut sommet de l’Etat, lui valent parfois un séjour en taule, mais pas grave : on a tellement besoin de ses compétences qu’il en sort vite et légalement. Or ses compétences ne sont pas tant ses facultés d’analyse des situations, que son expérience pour la grosse baston et son low kick arrière dans les gencives. Son pire ennemi est son propre frère cyclopéen, qu’il découvre sur le tard et dont les talents (pourris) de rappeur dissimulent de bien abjects projets. Les aventures déjantées de Big G profitent parfois, lors de leurs transitions, de fausses pubs sur cet avenir radieux. Rehaussé d’une colorisation de quelques teintes décalées en aplats, le dessin encré volontairement « ugly » ne s’encombre pas de décor la plupart du temps, se concentrant sur les effets de giclages des combats, les postures ultimes et les profondeurs lors des mouvements des persos. Attention, la conclusion est ultime.

Auteur de la critique

11Note générale
12Scénario / ambiance
12Illustration / couleur
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour cette bande-dessinée... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur bande dessinée

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

bande-dessinee