Prochain niveau: 2 EXP

couverture comics Prisonniers de Gemworld

Prisonniers de Gemworld

Young Justice T1

Date de parution : 25 septembre 2020

Éditeur : Urban Comics
Collection : DC Rebirth
Série : Young Justice
Catégorie : heroes - aventure
Public : 18
Isbn 9791026818489

Description de Prisonniers de Gemworld

Encore une matinée calme et paisible à Métropolis. Sous le soleil qui éclaire la ville, un pick up délabré se fraie un chemin entre les véhicules. Enchaînant les manœuvres, il finit par brutalement s’arrêter entre la route et le trottoir. Témoin de toute la scène, un policier à l’attitude zélée choisit d’intervenir. Il colle une contravention au conducteur. Jinny Hex, vêtue à la western et armée d’un flingue trouve la décision de l’agent injuste. Pile au moment des réclamations, une nuée de silhouettes assombrit le ciel. Ce sont les représentants des douze royaumes magiques de Gemworld venus défier le plus puissant des guerriers terriers. Arborant une magnifique armure chacun, ils se mettent à semer le chaos en espérant attirer l’attention de Superman. C’était sans compter Jinny, bien décidée à en découdre avec son fusil à pompe. D’abord inégal, le combat va tout doucement s’équilibrer avec l’arrivée d’autres teen heros. L’association fortuite de Red Robin, impulse le jeune flash, Wonder Girl et Teen Lantern permet de repousser l’armée ennemie. Les guerriers doivent se réorganiser et ouvrent un portail vers Gemworld et entraînent malencontreusement les jeunes héros dans leur voyage. Livrés à eux-mêmes dans un monde plein d’ennemis, les teen heros vont devoir se serrer les coudes pour survivre.

Critique de Prisonniers de Gemworld

Les guerriers de Gemworld passent à l’attaque. Mais un groupe de jeunes héros est prêt à leur faire face. La jeune génération sera ravie de suivre les aventures de la Young justice, mixant comics et fantasy. À peine installé chez la concurrence que Brian Michael Bendis fait déjà parler son génie créatif. Motivé par les conseils de son éditeur, il choisit cette fois de s’adresser à la nouvelle génération à travers une collection exclusive de Wonder Comics. C’est ainsi que la série Young Justice vit le jour avec Patrick Gleason et John Timms au dessin. Bendis est doué pour conquérir la jeunesse. Il a su le démontrer en faisant du personnage de Spider Man un véritable phénomène culturel. Le secret ? Mettre en place une intrigue solide autour de jeunes héros affrontant autant les méchants que les soucis propres à l’adolescence. Bien sûr il ne faut pas négliger l’aspect humoristique ou la dose de baston que nous apprécions tous. Aucun doute qu’une œuvre suivant ces principes sera une réussite. En dépit de la surabondance de scènes de combat, l’aspect magique des aventures de cette Justice League miniature reste très amusant. Bendis met en place le socle d’une histoire qui deviendra assurément un univers DC à part entière très bientôt. Espérons juste qu’aucun background de personnage ne sera sacrifié afin de faire avancer plus rapidement l’intrigue. Du côté du graphisme, Patrick Gleason est aux commandes. Il avait fait valoir son talent en tant que dessinateur de la série Batman et Robin. Sa découpe fantaisiste des cases complète parfaitement l’aspect moderne de ses dessins. C’est presque comme si les personnages bougeaient ! John Timms vient quant à lui apporter un contraste avec son style assez classique et légèrement plus sombre. Le duo idéal pour nous faire revivre notre jeunesse à travers les yeux de la Young Justice !
10Note générale
9Scénario / ambiance
10Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
devenir rédacteur

Comparateur comics

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

comics