Prochain niveau: 2 EXP

couverture comics Watchmen T12

Watchmen T12

Date de parution : 3 juillet 2020

Éditeur : Urban Comics
Collection : -
Série : Watchmen
Catégorie : heroes
Public : 18
Isbn 9791026817093

Description de Watchmen T12

C’est une hécatombe à New York : la moitié des habitants de la ville sont massacrés, tués en quelques secondes ! Des grandes tentacules qui semblent venir d’une autre planète sortent du sol éventré. Les cadavres jonchent les rues et le sang coule à flot. Rorschach et Hibou n’arrivent pas à y croire. Dan essaie de revenir en arrière et d’expliquer tous les faits sur lesquels ils ont enquêté. Cela paraît impossible et pourtant Adrien l’a fait ! Dans le même temps, Laurie et Dr Manhattan reviennent sur terre, à New York précisément. Ils voient le spectacle tragique et les morts partout tout autour d’eux. Manhattan ne comprend pas : il aurait dû arriver quelques heures avant la catastrophe. Son système de téléportation semble dysfonctionner mais comment cela est-il possible ? Il a beau analyser la scène, il ne comprend pas ce qui a pu produire une telle apocalypse. Il peut tout de même utiliser ses pouvoirs pour remonter à la source. En étudiant bien les tentacules et le désastre, il repère assez facilement l’origine de cet événement sans précédent : le pôle sud. Laurie est tellement choquée qu’elle ne supporte plus de voir tous ces cadavres et ces gens qu’elle ne connaît pas morts alors qu’ils se promenaient ou faisaient leur course. Elle demande à Jon de la sortir de cet enfer et de l’amener loin d’ici. Cela tombe bien : ils doivent se rendre en Antarctique.

Critique de Watchmen T12

New York est dévastée avec un nombre de morts ahurissant. De quoi arrêter la guerre ? Un final profondément humain qui rend les Watchmen plus attachants (ou terrifiants) que jamais. Ça y est ! Au bout de onze tomes réédités façon fascicule (mais en couverture dure!), on accède enfin au final avec ce numéro douze. Évidemment, il y a bien moins de suspense puisque l’on savait tout depuis quelques tomes déjà. Mais on attendait avec impatience les derniers mots d’Alan Moore. Comme toujours dans cette série, c’est la surprise qui prédomine puisque les premières pages sont sans parole. Dave Gibbons choque en imaginant un New York dévasté où plusieurs planches gigantesques représentent la mort et la destruction. Le dénouement est somme toute logique alors Moore se concentre sur la psychologie de ces personnages qu’on a suivi du début jusqu’à la fin. Et s’il faut encore prouver la richesse de cette œuvre, l’identité marquée de chacun d’entre eux amène à des fins différentes et des façons particulières de réagir. Lent, implacable et méditatif, le ton est grave et solennel. Sans esbroufe ni pathos, Alan Moore clôt son œuvre de façon crépusculaire tout en apportant une réflexion forte sur le bien et le mal et les solutions à trouver pour faire arrêter la guerre et les problèmes dans le monde. Gibbons aura lui aussi toujours été à la hauteur de ce défi avec des personnages attachants et touchants, tout en étant très différents les uns des autres. Une fin maîtrisée et chirurgicale qui termine intelligemment une série qui aura marquée le neuvième art.

14Note générale
14Scénario / ambiance
13Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour ce comic... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur comics

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

comics