Prochain niveau: 2 EXP

couverture comics Watchmen T11

Watchmen T11

Date de parution : 3 juillet 2020

Éditeur : Urban Comics
Coloriste : Clayton Crain
Collection : DC Originals
Série : Watchmen
Catégorie : Policier
Public : 18
Isbn 9791026817925

Description de Watchmen T11

Adrian Veidt se remémore son enfance. Dès la naissance, il était déjà d’une intelligence superieure à la moyenne. Malheureusement, il devient orphelin à l’âge de 17 ans. Ne voulant pas perdre de temps, il ne voit personne, mise à part des gens qui sont capables de lui apprendre des choses et de l’enrichir. Son idole et son modèle est Alexandre le Grand. Il a presque su fédérer un immense empire. Allier le monde entier ou presque et sans utiliser la force, c’est une sacrée performance ! Il aura un destin comme Alexandre de Macédoine et autant commencer tout de suite par un acte fort. Il refuse de bénéficier de l’héritage, pour montrer que ce n’est pas l’argent ou la richesse qui lui permettront d’accéder à ses souhaits. Il part en voyage en Turquie. Quarante ans plus tard, il observe tous les écrans et espionne le monde entier. Il est recherché par Rorschach et le Hibou, les deux compères traversant les grands froids pour le retrouver. Il comprend leur colère et il sait parfaitement ce qu’ils veulent faire. L’humanité est tellement prévisible. Et si peu courageuse. Car il est prêt à faire ce qui doit être fait. Ce que personne n’oserait le faire à sa place. Faire disparaître quelques personnes pour le bien de tous et se consacrer à un futur radieux et épanoui, cela vaut bien tous les sacrifices...

Critique de Watchmen T11

Rorschach et le Hibou vont apprendre la vérité sur la menace qui pèse sur l’humanité toute entière. Cet avant dernier tome est d’une beauté sombre et glaçante, avec quelques passages marquants. L’épilogue se rapproche de plus en plus avec cet avant-dernier tome de la réédition en douze volume du cultissime Watchmen. Si le tome 10 avait un peu déçu avec un traitement bien plus classique et bien moins puissant que tous les autres, celui-ci retrouve le souffle exceptionnel de ce qui fait les chefs d’œuvre. Alan Moore signe encore de grandes pages de l’histoire du comics avec des passages incroyables et des morceaux de bravoure dignes des grands écrivains, bien au-dessus du commun des auteurs. Le génial scénariste ressemblerait-il à son personnage hors norme, Ozymandias ? Toujours est-il que l’Empereur des temps modernes nous gratifie de longs dialogues d’une audace absolue. Expliquant tous ses plans, qui frisent le génie, il balaie l’histoire de l’humanité et fait un constat amer de nos sociétés actuelles. Et plus de 30 ans après, cette peinture désabusée n’a malheureusement pas pris une ride, bien au contraire. Ce passage glaçant, qui correspond à la personnalité froide et mécanique d’Ozymandias, est ponctué par d’autres passages qui s’insèrent et se consacrent à la vie des habitants de New York. Dave Gibbons fait vivre chacune de ses cases en proposant plusieurs histoires dans l’histoire. Tout ce théâtre de l’humanité qui fait tomber le rideau des passions et de la bêtise est un spectacle prodigieux d’intelligence. Sans compter les révélations qui vous attendent et qui lèvent le voile sur un plan bien plus machiavélique que tout ce qu’on aurait pu imaginer. Le temps est suspendu, prêt à s’arrêter...

14Note générale
15Scénario / ambiance
14Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour ce comic... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur comics

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

comics