Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture comics Vietnam Journal T5

Vietnam Journal T5

Date de parution : 19 août 2022

Éditeur : Délirium
Illustrateur : Don Lomax
Coloriste : Mitch Breitweiser
Collection :
Série : Vietnam Journal
Catégorie : Guerre
Public : 18
Isbn 9782493428059

Votre bibliothèque

Votre avis sur l'album

Description de Vietnam Journal T5

Fin janvier 1968: Scott Neithammer est remonté dans le nord avec la 1ere compagnie de cavalerie aéromobile, devant se redéployer 300 km plus haut dans la première région militaire, auprès des villes de Quang Tri,Hué et Phu Bai. Une opération nommée Jeb Stuart 1, débutée le 20 du mois, sensée assister le 3eme corps de Marines à déloger les camps retranchés nord-vietnamiens des montagnes de l’ouest. Là, affecté par les épisodes dramatiques vécus précédemment, le reporter s’apitoie sur son sort dans les bars de Quang tri et s’adonne à l’alcool. Il est cependant vite sorti de sa torpeur par Harley Belmont, un flic en civil, chargé de lutter contre les trafics de drogue impliquant des Américains avec qui il va faire équipe. La poudre blanche a en effet envahi certains camps et ravage la discipline. Or, la contre-offensive nord vietnamienne s’organise de manière très lourde et organisée. A eux deux, plus l’aide de chars biens sentis, ils feront du tort entre autre à leur vieille connaissance Henry Rhein dans l’épisode «L’orage approche. Dans Hué, cité impériale, c’est aux prémices d’une bataille en milieu urbain que l’auteur nous convie. Têt est la fête vietnamienne traditionnelle marquant le nouvel an lunaire. Le gros des unités de l’armée sud-vietnamienne et de la police provinciale était donc en sous-effectif, la plupart des hommes étant dans leur famille pour profiter du jour férié. Des attaques ennemies dans tout le pays avaient en revanche mis toutes les unités américaines en alerte maximale. Au matin du 31 janvier 1968, l’infanterie nord-vietnamienne traversa les ponts pour entrer en vile et opérer sa jonction avec les Viet-Congs...

Critique de Vietnam Journal T5

Déjà 5 tomes pour une série qui n'en finit pas de surprendre et de nous scotcher. De la très grande bande dessinée de guerre ! ll est des récits qui gagnent leurs galons de classiques grâce au seul nom de leur auteur, mais plus souvent par le truchement d'une série, d'un héros ou de quelques albums particulièrement réussis. Ceux-ci laissant une forte impression aux lecteurs, en développant un univers personnel marquant. C'est le cas de Vietnam journal, apportant une vision précise et à hauteur de bidasse de la guerre du Vietnam. Avec Scott « journal » Neithammer, il n'y aura plus de secret sur les types d'hélicoptères, de véhicules de transport de troupe, de blindés, il n'y aura plus d'approximation non plus sur les noms: ANV, ARNV, les Vietcong, les Marines, les troupes Aéroportées, l'infanterie...et la vague idée que l'on se faisait d'un conflit entre Américains et nord Vietnamiens, par le biais de quelques films sur l'une ou l'autre bataille, se trouve largement précisée par des éléments documentés, narrés par un protagoniste les ayant vécus, et ayant surtout été témoin de différents incidents, accrochages et combats, sur une période s'étalant sur trois ans. Une matière inédite dans le media qui nous intéresse, augmentée par la personnalité de l'auteur, plutôt humaniste, qui n'hésite pas à laisser effleurer ses émotions, à donner son avis, et à réhabiliter au passage ses camarades les plus braves, tombés parfois de manière atroce au combat, tandis que d'autres, plus chanceux, et devenus vétérans, seront accueillis à leur retour au pays par un peuple américain haineux (dont des hippies) mal renseigné. Don Lomax nous offre avec ce tome une immersion précise et totale dans les batailles du Têt, du nom de cette fête nationale, qui vit disparaître, ne serait-ce qu’au sein de la ville historique de Hué que la coalition nord vietnamienne cherchait à ériger en symbole de leur reprise, et sur une période d’un mois : 437 Marines, laissant 857 blessés sérieux, contre plus de 5000 ennemis. L'objet de batailles de rue comme jamais vues en bande dessinée, avec murs d'enceinte explosés un par un à la roquette, afin d'avancer cour après cour dans la cité impériale, et sans appui aérien au départ, afin de protéger le « patrimoine national » (paradoxe quand tu nous tiens….) Tout cela, et bien plus encore, donne lieu à des scènes d'un réalisme prenant, mis en image à l'aide d'un dessin plus efficace que jamais, abordant le noir et le blanc à l'aide d'aplats et de jeux de lumière excellents. Si l'auteur a laissé l'encrage à sa femme Emma, c'est sans doute la meilleure idée de ce tome 5, tant le résultat est bluffant. On avait déjà un scénario et un récit au top sur la série, on a en plus un dessin plus coolissime que jamais dans ce numéro. Un seul mot: : « #rejoignez le bataillon# » (des fans de Vietnam Journal !).

Auteur de la critique

14Note générale
15Scénario / ambiance
15Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour ce comic... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur comics

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

comics