Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture comics Tales from the Grave

Tales from the Grave

Date de parution : 3 décembre 2020

Éditeur : (à compte d'auteur)
Illustrateur : Jill Thompson
Scénariste : Marco Fontanili
Coloriste : Stéphanie Hans
Collection :
Série : Tales from the Grave
Catégorie : strange
Public : 18
Isbn

Votre bibliothèque

Votre avis sur l'album

Auteur de la critique

Description de Tales from the Grave

The Tragic Life of an Ordinary Undead : dans un cimetière à l’abandon, la pierre tombale d’un dénommé Tom Mille a succombé à l’épreuve du temps. À la tombée de la nuit, juste devant la sépulture dégradée, une main surgit du sol. Par la suite, c’est le reste de l’homme qui se mit debout, revêtu d’un costume assorti de cravate. La créature qui fut autrefois un homme a du mal à retrouver son équilibre. N’empêche quand même qu’elle est de nouveau vivante. Alors que son œil gauche tient à peine dans l’orbite, le globe oculaire se rattache lentement à ce qu’il reste de son nerf optique quasi inexistant. Sur sa plaque mortuaire sont marquées deux dates : 1947-1999. Soudain, le mort-vivant est pris d’une panique inexpliquée, comme s’il venait de réaliser ce qui était en train de se passer. La créature que l’on peut qualifier de zombie a l’air d’avoir pris conscience de sa situation. Du coup, elle se retourne sous l’effet d’une alerte due à des bruits de pas précipités. Un homme muni d’une pelle s’approche à toute allure…

Critique de Tales from the Grave

Autrefois, les récits d’horreur furent un genre d’une grande notoriété parmi les comics. À travers 13 différentes histoires à la fois courtes, drôles et muettes, Marco Fontanili redonne du souffle à l’esprit des comptes. Depuis ses débuts dans ce média, ce jeune Italien n’a jamais les directives de la BD. Ses productions sont aussi singulières qu’indépendantes. Il y privilégie le noir et le blanc et omet d’y écrire des textes. Son style est identifiable du premier coup d’œil grâce à son graphisme anguleux et ses mises en pages issues d’une composition très travaillée. Pour l’heure, il s’autoproduit, vu qu’aucun éditeur n’a encore pensé à le truster. Son travail est fondamentalement axé sur le storytelling. Le lecteur ne dispose d’aucun repère textuel, étant donné qu’il crée des BD muettes. Au mieux, l’on avant chacune des 13 histoires de cet album une phrase symbolique. Après avoir consacré ses autres livres à des thèmes tels que la romance, la guerre, la solitude, la folie, il ouvre une petite parenthèse sur un monde horriblement attractif. Cette dernière fait suite à un essai (Atmosphere of Terror) et ne peut être perçue que sous forme d’un hommage aux comics des années 50 et 60. En effet, cette époque fut celle de la gloire des comics d’horreur. Il prend son pied en ramenant tous les stéréotypes du genre à savoir : vampires, fantômes, zombies, extraterrestres, clown psychopathe, savants fous et j’en passe. Il fait surgir à travers ses productions tout ce qui dans notre inconscient est nourri par l’épouvante. Il accentue le tout d’une franche touche d’humour noir, qui se manifeste de par la chute de chaque saynète. Comme il fallait s’y attendre, toute l’œuvre est sublimée de son art, bien que par endroit, il réfère également au cinéma. Pour ce qui est du séquençage et du dessin, il n’y est pas du tout allé de main morte. Après avoir rencontré un tel artiste ou contemplé ses œuvres, n’importe qui ne peut que les admirer.
9Note générale
10Scénario / ambiance
10Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
devenir rédacteur

Comparateur comics

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

comics