Prochain niveau: 2 EXP

couverture comics Sonata T1

Sonata T1

Date de parution : 9 septembre 2020

Éditeur : Delcourt
Illustrateur : Brian Haberlin
Coloriste : Stéphanie Hans
Collection : Contrebande
Série : Sonata
Catégorie : aventure
Public : 18
Isbn 9782413024750

Description de Sonata T1

Cette planète est appelée Perdita. Le monde perdu. Chaque cinq cycles, un rapprochement optimal entre elle et notre planète originelle permet à nos vaisseaux de s’y rendre. Comme colonisateurs nous nous y sommes rendus. À la recherche d’une planète aux ressources infinies, à l’opposé de la nôtre. Une terre dont l’environnement était encore intact pour nous permettre de retrouver de la nourriture et de l’énergie. Une terre où ces ressources ne seraient pas insuffisantes, comme c’est le cas sur notre monde d’origine. Nous étions à la recherche du paradis perdu. Nous c’est les Ran, et si conquérants nous sommes, notre peuple garde depuis toujours l’optimisme. Moi c’est Sonata et pour ce qui est de voler sur un Thermasaure, il n’y a pas mon pareil. Je suis sur le point de m’envoler avec Kee. Mais, une tempête s’annonce et dans ces conditions il n’est pas aisé de s’approcher d’un véhicule spatial venant de pénétrer l’atmosphère de Perdita.

Critique de Sonata T1

Elle, c’est Sonata, une demoiselle habitant une planète où se confrontent deux civilisations humanoïdes, alors que des êtres indigènes veillent sur des dieux sommeillant. Une fantastique série SF, entendez au sens propre du fantastique ! Le scénariste David Hine, connu de tous pour ses récits relevant du fantastique à la mode « Horreur/Gore/Épouvante ». Brian Haberlin, lui, connu des lecteurs de Spawn dont les plus fans se rappellent de quelques époustouflants épisodes par Geirrod Van Dyke, qui se charge ici de la colorisation. Les deux premiers artistes évoqués proposent un récit qui débute par six chapitres assez prometteurs. Belle surprise, David Hine laisse son genre habituel pour élaborer une histoire renouant avec de la SF magnifique et passionnante comme on en retrouve plus, où prévalent technologie et exotisme. L’univers de Sonata est fait d’éléments plutôt classiques : un monde colonisé, des humains (non Terriens) et une espèce indigène cohabitant pacifiquement avec l’autre… jusqu’à ce qu’un clan humanoïde ne déclenche par cupidité une guerre. Évoquant clans et familles, Sonata est également une saga où se côtoient secrets et mystères détenus par une culture ayant longtemps vécu avant la colonisation. Autant vous le dire, on plonge dans ce 1er tome pour en émerger complètement séduits. Pour les dessins, ils sont entièrement numériques ; une fois levées les premières appréhensions du lecteur peu habitué à un tel traitement graphique, ce dernier contemplera des compositions donnant l’illusion de regarder un film. Avec un découpage super dynamique des planches, qui donnent l’illusion d’une œuvre ciné sur papier, et des décors magnifiques aux couleurs sublimes. Amoureux du genre SF, Sonata risque de vous captiver. Préparez-vous donc à voyager à des années-lumière de bien d’autres créations.
12Note générale
12Scénario / ambiance
12Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
devenir rédacteur

Comparateur comics

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

comics