Prochain niveau: 2 EXP

couverture comics Millénium

Millénium

Legion of super-heroes

Date de parution : 23 octobre 2020

Éditeur : Urban Comics
Collection : DC Rebirth
Série : Legion of super-heroes
Catégorie : heroes
Public : 18
Isbn 9791026821120

Description de Millénium

Planète Gotham : une folle course poursuite de vaisseaux volants s’achève dans l’impressionnant crash de l’un d’entre eux. Au milieu des carcasses toujours fumantes, le poursuiveur dégage alors une espèce de coffre mystérieux, qu’il n’a pas le temps d’examiner puisqu’il lui est immédiatement ravi des mains. Surgit alors d’un mince voile de fumée Mordru le sinistre démon, tenant le précieux réceptacle entre ses bras. C’est à ce moment précis que trois superhéros de la Légion décident d’intervenir et mettent rapidement le personnage maléfique hors d’état de nuire. Tout risque désormais écarté, ils choisissent d’ouvrir le coffre mystérieux afin d’en connaître le précieux contenu. C’est alors qu’ils découvrent stupéfaits un artéfact légendaire. Autre part, Jonathan Kent, encore appelé Superboy, est accueilli en rockstar dans la Légion par ses jeunes justiciers, qui le présentent à chaque membre de l’équipe. Séparé d’un millénaire de son monde, il remarque que beaucoup d’aspects ont changé, comme la Terre qu’il ne reconnaît plus du tout.

Critique de Millénium

Dans un futur lointain, Jonathan Kent est convié à rencontrer les superhéros de la Légion. La mythique équipe revisitée par Bendis, d’une manière séduisante quoique confuse. Créée il y a déjà soixante ans, la série « Légion des super héros » a connu bien d’évolutions depuis lors. Le scénariste Michael Brian Bendis, en débarquant chez DC Comics, s’est approprié l’évolution de plusieurs héros du groupe. Il paraissait assez logique alors qu’il fasse renaître la célèbre formation de jeunes superhéros du futur. Mais ce n’est pas un projet des plus simples : développer un récit reposant sur une équipe comportant plus de trente membres peut rapidement virer au tohu-bohu scénaristique. Si Bendis arrive à véritablement moderniser l’équipe, proposant des dialogues coup-de-poing et des histoires intéressantes, il n’empêche qu’il s’y perd un peu à un moment donné, le canevas de l’intrigue en pâtissant. Le personnage de Rose, par exemple, est au centre du très captivant prélude à l’histoire, puis dans la suite n’apparaît plus qu’occasionnellement. Bendis lance plusieurs pistes, et semble naviguer entre ces différentes histoires secondaires qui cachent un peu l’intrigue principale. Côté dessin, heureusement, Ryan Sook donne un bon rendu visuel avec son style classique, réaliste, et épuré. Il donne ainsi de la lisibilité aux planches souvent chargées en personnages, et esquisse d’intéressantes expérimentations dans l’agencement des cases. Le fil de la narration est réellement servi par son graphisme dynamique et moderne. Cela a de quoi satisfaire sur la renaissance de cette série, mais on espère que le scénariste Bendis pourra se recentrer assez vite car il faut dire des lecteurs patients il n’y en a pas nombreux.
9Note générale
10Scénario / ambiance
10Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
devenir rédacteur

Comparateur comics

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

comics