Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture comics Fin de partie

Fin de partie

Le maître voleur T7

Date de parution : 14 octobre 2020

Éditeur : Delcourt
Coloriste : Stéphanie Hans
Collection : Contrebande
Série : Le maître voleur
Catégorie : Thriller
Public : 18
Isbn 9782413027522

Votre bibliothèque

Votre avis sur l'album

Auteur de la critique

Description de Fin de partie

Conrad Paulson alias Redmond est renommé dans le monde de la pègre. Il est le plus grand cambrioleur qui soit. La fortune amassée aux côtés de sa compagne et partenaire Célia ne se compte plus. Pourtant, ils choisissent tous les deux d’accomplir un dernier larcin. Ils ont été contactés par les Zoubov, deux frères russes leur proposant une récompense de 100 millions de dollars ! Leur cible ? Un programme informatique protégé par Anatoli Gourev, un général russe retraité. Particulièrement prudent, le vieil homme s’était réfugié dans un abri anti atomique. Autant dire que ce braquage serait compliqué !  Comme si le niveau de difficulté n’était déjà pas assez élevé, il devra également faire face à de féroces concurrents, deux cambrioleurs de son acabit. Redmond se sent prêt à relever le défi, ignorant que toute cette histoire n’était qu’un guet append lui étant destiné. Voilà notre héros avec une balle entre les deux yeux. Enfin, nous ne sommes jamais à l’abri d’une surprise.

Critique de Fin de partie

Nous apprenons la mort de Redmond. Il s’agit en réalité d’une mise en scène orchestrée par les frères Zoubov. À présent, il pourra librement régler ses comptes. Un tome dont le récit plutôt simple au premier abord est sans cesse saccadé de rebondissements. Créée par Robert Kirkman, c’est grâce à l’imagination de Brett Lewis que la série se poursuit encore. Et bien qu’il doive à présent s’occuper de l’écriture en solitaire, la qualité de l’œuvre ne semble pas en pâtir le moins du monde. Ne nous leurrons pas, la trame est visible à des kilomètres. Mais c’est ce côté évident qui caractérise le mieux cette histoire. Nous savons pertinemment comment se terminera l’œuvre de façon globale. Pourtant, le style narratif réussit malgré tout à nous convaincre de poursuivre notre lecture. Les flashbacks apparaissent à des moments clés et servent à présenter de quelle façon les pièges laissés par Redmond prendront racine. Les combats sont bien exposés et un véritable tour du monde est proposé. Mention spéciale à la Sibérie, à l’Égypte et à la Suisse, véritable paradis fiscal. Nous passons bien sûr par l’inévitable phase informatique avec les piratages, les techniques de hacking poussés avec pour objectif « la ruée vers l’or », un incroyable programme informatique russe. Nous devons malgré tout souligner le côté récurrent de la narration. Nous assistons à l’interminable présentation d’une opération travaillée dans les moindres détails pour nous montrer ensuite tout dérailler. Ce schéma narratif est utilisé à trois reprises, laissant un arrière-goût de recyclage. La qualité graphique arrive heureusement à nous faire oublier ce défaut. Le dessin de Shawn Martinbrough semble parfaitement coller à l’image que nous nous faisons de Redmond. Un James Bond dans l’âme et l’attitude, mais aux objectifs et accomplissements totalement opposés.
11Note générale
9Scénario / ambiance
11Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
devenir rédacteur

Comparateur comics

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

comics