Data Games nécessite l'utilisation de javascript pour mieux vous présenter ces univers bande dessinée, jeux vidéo, manga, comics, films et jeux de société.

Prochain niveau: 2 EXP

couverture comics Decorum T1

Decorum T1

Date de parution : 12 mars 2021

Éditeur : Urban Comics
Illustrateur : Benjamin Dewey
Coloriste : Francesco Francavilla
Collection : Urban Indies
Série : Decorum
Catégorie : Science-Fiction
Public : 18
Isbn 9791026821601

Votre bibliothèque

Votre avis sur l'album

Description de Decorum T1

Dans une (ou des) époque(s) indéterminée(s), l’Eglise de la Singularité, une intelligence artificielle devenue un être divin, envoie ses membres pourchasser les Mères Célestes (un obscur groupuscule sectaire) à travers l’Espace et le Temps. L’unique dessein de ces dernières semble être la création d’un œuf et de son contenu, ce qui aurait des conséquences importantes pour l’univers dans son ensemble. Ayant un besoin important d’argent, Neha Nori Sood, une jeune coursière accepte de livrer un colis contre une somme rondelette dans un secteur mal famé. Imogen Smith-Morley, une meurtrière du Syndicat Major (et plus secrètement de la Guilde de vertu) à l’aspect austère et au langage soutenu, rencontre Doman D’Vorth V le chef d’un gang afin de lui adresser le mécontentement de ses supérieurs. Lorsque l’échange s’envenime, Neha Nori Sood arrive sur place pour le dépôt de son colis, destiné à la tueuse. La valise renferme une arme létale dont elle va faire bon usage et provoquer un véritable massacre. Terrifiée par ce qu’elle vient de voir, Neha Nori Sood se voit proposer par Imogen Smith-Morley un enseignement qui ferait d’elle une tueuse redoutable et méthodique.

Critique de Decorum T1

Space-opéra mystique et ténébreux, doté d’un scénario dense, exigeant et parfois insondable, mais porté par des choix esthétiques forts, d’une rare et ambitieuse beauté visuelle.Dernier creator-owned du scénariste Jonathan Hickman, Decorum est une œuvre particulièrement dense qui impose au lecteur un fil narratif à priori déconstruit, ponctué d’interrogations. Si le récit se concentre sur deux histoires différentes qui devraient à terme se recouper (la première à l’envergure galactique et la seconde à taille humaine), on peut être circonspect à la lecture de certaines séquences même si elles ne manquent pas d’intérêt ou de dynamisme. Truffé de références SF de la grande époque de Métal Hurlant (Jodorowsky, Moebius, Druillet, Caza…), Decorum trouve malgré tout son rythme et sa propre voie. Si la question de l’appréciation scénaristique pourrait se poser à certains, la maestria graphique signée Mike Huddleston ne rencontrera quant à elle qu’adhésion, à condition cependant d’accepter, là encore, d’être « bousculé » par une narration et un parti-pris atypique. La facilité déconcertante avec laquelle le dessinateur jongle de simples dessins crayonnés à des peintures particulièrement réussies, est pour beaucoup dans l’intérêt que procure ce titre, premier volet d’un diptyque dont on ne peut encore mesurer l’importance et s’il confirmera toutes ses promesses.

Auteur de la critique

12Note générale
10Scénario / ambiance
10Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
Il n'existe aucunes critiques pour ce comic... Vous devriez peut-être vous en méler non?
Vous auriez un bonus XP, plus d'influence, et la gloire éternelle (probablement)!
devenir rédacteur

Comparateur comics

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

comics