Prochain niveau: 2 EXP

couverture comics Bone Parish T2

Bone Parish T2

Date de parution : 7 octobre 2020

Éditeur : Delcourt
Coloriste : Stéphanie Hans
Collection : Contrebande
Série : Bone Parish
Catégorie : Horreur
Public : 18
Isbn 9782413016687

Description de Bone Parish T2

Bon nombre de ses consommateurs y ont déjà succombé. C’est une came à la fois vénère et mystérieuse. D’ailleurs les consommateurs en savent plus sur ses dégâts, pourtant continuent de la sniffer. Elle s’appelle « La cendre » et vient tout droit de La Nouvelle-Orléans. Les effets de cette substance restent difficiles à décrire, mais elle semble projeter l’utilisateur dans le corps d’un autre individu, individu pourtant décédé ! Pour vivre cette expérience, direction la demeure des Winters. Ils ont l’exclusivité sur ce marché et sont à l’origine de ce produit. Durant les essais, certains racontent qu’ils se sont procurés des cadavres, ingrédient principal de la Cendre. Petit bémol, la mafia New-Yorkaise s’intéresse particulièrement au marché. Contre dédommagement, elle réclame le marché des Winters dans son intégralité. Leur refus entraînera la mort de Wade du côté des Winters. Le sang appelant le sang, ce sera au tour de Rafael d’y passer. Pas sûr que les New-Yorkais voient la mort de leur sous-fifre d’un bon œil.

Critique de Bone Parish T2

Le nombre de consommateurs de Cendre en Nouvelle-Orléans continue d’augmenter. Le business familial des Winters bat son plein mais la mafia New-Yorkaise s’en mêle. Ce second volume est clairement dans le style polar noir à l’instar d’un premier beaucoup plus tourné vers le fantastique. Les chapitres précédents présentaient le chaos qui régnait en ville avec la création d’une drogue qui fait office de ticket aller (et parfois retour) pour la mort. Cette fois, l’intrigue se concentre sur la rentabilité de cette affaire et les conflits qu’elle cause entre les Winters et la Mafia. Une atmosphère de série policière prend donc place. À la place des voyages post mortem, ce sont les manœuvres des familles de criminels qui seront présentées. Quelle nostalgie ! Bref, nous n’aurons peut-être pas le loisir de voir 100 cartouches, mais style narratif reste très prenant et s’attache à donner une image précise des desseins de chaque personnage. La méthode de narration peut parfois basculer en récit choral. Chaque chapitre semble apporter le conflit à un stade supérieur, ne faisant que rendre l’intrigue plus captivante. Un second volume clairement à la hauteur du premier avec une mise en œuvre et un déroulement de premier choix. La principale qualité de cette œuvre, c’est la facilité avec laquelle elle se dévore. Le style graphique de Jonas Scharf évoque les scènes cultes d’une série visionnée au cinéma et son découpage fantaisiste ne cesse de surprendre. Avec le choix avisé de couleurs effectué par Alex Guimaraes, le résultat final est une pépite graphique. Les amateurs du volet précédent trouveront leur compte une nouvelle fois. Impossible d’échapper à l’emprise de la cendre.
9Note générale
10Scénario / ambiance
9Illustration
Vous devez vous connecter afin de proposer une critique.
devenir rédacteur

Comparateur comics

Trouvez le meilleur prix

Extraits

Photos 30

comics